Histoire-géographie et EMC

Enseigner le désert du Sahara et ses habitants avec un jeux d’évasion

18 / 03 / 2022 | Cavelier Antoine

Auteur : Antoine Cavelier, professeur au collège Jules Ferry à Villeneuve-Saint-Georges.

Présentation de la séquence.
Niveau : 6e
Discipline : géographie
Thème 2 : Habiter un espace de faible densité. Chapitre : habiter les espaces à fortes contraintes.

Objectifs de la séquence.
Principales notions travaillées : faible densité, contrainte, désert chaud, acteurs, adaptation, conflits d’usages.

Compétences travaillées :

  • Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques.
  • Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués.
  • S’informer dans le monde du numérique.
  • Comprendre un document.
  • Pratiquer différents langages en géographie.

Problématique : Comment les habitants du désert du Sahara s’adaptent-ils à cet espace à fortes contraintes pour y développer des activités ?

Description de la séquence.

Temps imparti : 3 h.

Ci-dessous, vous pouvez consulter :

Fiche distribuée aux élèves

La correction du bilan de l’activité compilant les meilleurs passages de ma classe de 6e.

Références.
Géographie :
Lecoquierre Bruno, Le Sahara, un désert mondialisé, Paris, collection "Documentation photographique", Documentation française, 2015.
Lecoquierre Bruno, "Algérie - Tamarasset et le massif du Hoggar : un des grands massifs montagneux du Sahara", site geoimages, 15 mars 2020.

Ludification :
Alvarez Julien, Djaouti Damien, Rampnoux Olivier, Apprendre avec les serious games ?, Paris, Canopé Éditions, 2016.
Lebret Emilie, Quesne Christelle, L’escape game - Une pratique pédagogique innovante, Paris, Canopé Éditions, 2019.
Sanchez Eric et Romero Margarida, Apprendre en jouant, editions Retz, 2020.

Bilan de la séquence.

Avantages :

  • De multiples fonctionnalités via une interface en français pour créer des contenus riches, variés et animés ;
  • Un partage facile du support créé par un lien direct dans l’ENT par exemple ;
  • Un résultat interactif et visuellement attractif pour les élèves qui s’engagent dans l’activité de manière très autonome ;
  • La possibilité d’aider individuellement les élèves les plus en difficulté.

Points à améliorer :

  • La réalisation d’un outil Genially est très chronophage ;
  • Faire attention que les élèves notent bien les réponses sur le cahier en parallèle de leurs activités numériques.
  • Mettre en oeuvre une plus grande différenciation pour les élèves les plus en difficulté.