Histoire-géographie et EMC

La ruée vers l’or blanc - Représenter l’inégale intégration à la mondialisation des déserts du Chili et de la Bolivie

30 / 09 / 2022 | Webmestre | Ugo Citti

Classe et chapitres concernés : Terminale Générale, Thème 2 « Dynamiques territoriales, coopérations et tensions dans la mondialisation », chapitre 1 : Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation.

Problématique de la séance : Comment la production de lithium révèle une mise en valeur différenciée des salars chiliens et boliviens, reflétant une inégale intégration à la mondialisation ?

Objectifs de la séance : travailler en groupe et utiliser le numérique pour élaborer des critères d’évaluation du croquis, réaliser des croquis et des cartes mentales et évaluer ses pairs.
-> Les élèves seront évalués, de façon sommative, sur la réalisation d’une légende et de son croquis en groupe.

Compétences travaillées :
Dans le numérique : - Mener une recherche ou une veille d’information (Niveau 3)
Effectuer une recherche dans des environnements numériques divers : utilisation des images satellites de Géo Images

  • Partager et publier, Collaborer (niveau 3) :
    Utiliser un service numérique adapté pour partager des idées et coproduire des contenus dans le cadre d’un projet :
    -> Elaboration d’une grille d’évaluation en commun grâce à l’outil Digidoc
  • Développer des documents textuels et visuels (niveau 3) :
    Créer des contenus majoritairement textuels à l’aide de différentes applications
    Enrichir un document en y intégrant des objets numériques variés
    -> Elaboration d’un croquis et de sa légende en lien avec un corpus documentaire étudié, finalisé grâce au logiciel Open Sankoré

En Histoire-Géographie :

  • Confronter des situations historiques ou/et géographiques
  • Prélever, hiérarchiser et confronter des informations selon des approches spécifiques en fonction du document ou du corpus documentaire
  • Utiliser les TIC - ordinateurs, logiciels, tableaux numériques pour confectionner des cartes, croquis et graphes, des montages documentaires
  • Mener à bien une recherche individuelle ou au sein d’un groupe ; prendre part à une production collective

Consignes en vue de l’élaboration d’un croquis de synthèse sur l’intégration des salars du Chili et de Bolivie :

Au préalable, comme le thème 2 de Géographie est réalisé avant le thème 1 et afin de réactiver des compétences :
Les élèves sont répartis par groupes de 3 à 4 élèves, disposant d’un ordinateur ou d’une tablette par groupe. Chaque groupe se voit attribuer une lettre (ex : A, B, C…). L’ordinateur du professeur permet d’utiliser Open Sankoré.
Avec Open Sankoré, le professeur présente l’espace étudié (site et situation) et peut en donner des caractéristiques géographiques (climat, aménagements).

1) Temps : 30 minutes. A partir de la vue satellite du désert de Chuquicamata (Annexe 1, site GéoImages, salar de Talabre) et du texte qui l’accompagne, identification des caractéristiques du salar qui en font une marge à plusieurs degrés : hyperaridité, altitude, quasi-absence de ressources, éloignement des flux)
- > Afin de montrer les attendus d’un croquis géographique, élaboration par groupe des critères nécessaires à l’évaluation d’un croquis. Les propositions seront partagées via Digidoc afin d’arriver à une trame commune.
- > En tenant compte des critères apportés par les élèves, un temps d’échange prolonge l’exercice pour parvenir à un croquis simple du désert de Chuquicamata, réalisé à l’aide d’Open Sankoré. Le document ouvert sur Open Sankoré sera complété tout au long de la séance par certains travaux réalisés par les groupes.

2) Temps : 25 minutes. Par groupe, en autonomie : à partir d’une image du salar d’Atacama, et du texte à l’appui (Annexe 2), réalisation d’un croquis de synthèse.
Le croquis et sa légende seront réalisés par les élèves sur un outil collaboratif (de type Digiboard). Un lien sera distribué pour chaque groupe, ce qui permet au professeur de voir de manière simultanée l’évolution du travail.
Le croquis fait l’objet d’une évaluation par les pairs, en reprenant les critères du croquis élaboré lors de la première étape : on peut imaginer que le groupe A puisse regarder ce qu’a fait les groupes B et C, et inversement, et proposer des pistes d’amélioration à travers l’outil Digidoc.
Une proposition de bon croquis peut enfin être projetée et complétée par le professeur et les élèves avec l’aide d’Open Sankoré. Cela permet d’ajouter des données supplémentaires (ex : captures d’images issues du Web).

3) Temps : 60 minutes. Chaque groupe travaille sur une des trois thématiques proposées dans les dossiers, dans l’optique de réaliser une carte mentale à projeter sur Open Sankoré.
Chaque dossier documentaire doit permettre de comprendre les dynamiques différenciées des salars, pour une inscription inégale dans la mondialisation et une mise en valeur différenciée. Le premier dossier porte sur l’exploitation mondialisée du lithium (Annexe 3), le second sur les menaces que l’extraction de lithium fait peser sur des écosystèmes fragiles (Annexe 4) et le troisième sur le développement du tourisme comme activité concurrente dans la région (Annexe 5).
On peut supposer que les groupes A, B et C travaillent sur un même dossier, les groupes D, E et F sur un autre… Dans le cadre d’un travail pédagogique différenciée, des éléments de la trame peuvent être apportés au fur et à mesure de l’activité. (Annexes 3a, 4a et 5a).
Les cartes mentales font aussi l’objet d’une évaluation par les pairs, en reprenant un procédé identique à celui de la deuxième étape.

4) Temps : 30 minutes. Les cartes mentales réalisées sont enfin transposées en légende et en croquis, par le biais de 5 à 6 figurés retenus à partir des cartes mentales. Les grandes parties des croquis peuvent être suggérées aux élèves.
Les fonds de cartes (Annexe 3c, 4c et 5c) sont remis par le professeur.
Le travail réalisé par groupe est cette fois-ci à remettre au professeur (via Digiboard) afin d’établir une évaluation sommative du croquis et sa légende.

5) Temps : 25 minutes. Une fois remis les travaux, le professeur fait venir un représentant d’un groupe ayant travaillé sur le sujet en Annexe 3, afin d’expliquer, en reproduisant son croquis sur Open Sankoré, la démarche qui l’a conduit avec son groupe à choisir tel élément dans sa légende et tel figuré. L’opération est reproduite avec un groupe ayant travaillé sur l’Annexe 4 et un sur l’Annexe 5.
Une proposition de correction des légendes et des croquis est enfin montrée et commentée avec les élèves, ce qui permet de compléter le document d’Open Sankoré. Celui-ci est enregistré et diffusé sur l’ENT pour que les élèves puissent y avoir accès.

Notice d’utilisation du logiciel Open Sankoré

Open Sankoré est un logiciel de présentation, gratuit et libre d’accès, qui peut être utilisé depuis un TNI, un VPI ou un ordinateur. Ce logiciel permet de faire apparaître des formes, du texte, des images, ainsi que d’insérer des liens Internet, des vidéos ou encore du son. Il est comparable à Open Board, mais permet davantage de possibilité en matière de formes choisies.
En Histoire-Géographie, il peut être utilisé avec tous les niveaux souhaités. Sa manipulation en classe permet de faire travailler des exercices de manière interactive, et de faciliter l’observation et la correction par les pairs.

Nous l’utiliserons ici pour réaliser un croquis de synthèse à partir d’une image satellitale, extraite du site GéoImages.

A. Une fois Open Sankoré démarré, une page blanche apparaît. Il s’agit alors d’ajouter l’image qui servira de fond à partir duquel nous travaillerons.
Cette image satellitale peut être enregistrée au préalable dans Open Sankoré (lors du téléchargement, enregistrez le document dans Images -> Open Sankoré, un dossier que vous retrouverez dans le logiciel). Pour cela, allez chercher l’image dans « Bibliothèque », en haut à droite.
Une autre façon est d’aller sur l’onglet « Internet » puis de faire une recherche du site nécessaire. Une fois l’image obtenue, effectuez alors une « capture d’écran » à l’aide de la barre d’écran du bas.
L’image satellitale est alors considérée comme un « objet » (au même titre que des formes, du texte…), ce qui signifie qu’il peut être modifié, mis en arrière-plan, regroupé avec d’autres objets…

B. Dans l’optique du croquis, vous pouvez ajouter des formes variées ou du texte :
A l’aide de la barre des outils, située en bas : - des formes géométriques prédéfinies (triangle, carré)
- des formes polygonales à tracer « à main levée)
- des lignes droites

Dans la barre des outils, sélectionnez la forme souhaitée, puis choisissez le type de trait et la couleur de remplissage. A noter que l’objet forme ainsi défini n’est plus modifiable une fois tracé. Il faut donc refaire la forme si on souhaite la modifier.
Vous pouvez également utiliser l’outil « surligneur » pour tracer à main levée des lignes, de manière rapide.
Ajoutez enfin du texte si vous souhaiter annoter votre croquis en mentionnant des noms de lieux.
Regroupez enfin tous les objets souhaités afin de les garder pour le croquis tout en retirant l’image qui a servi de fond de carte.
Tous les objets (image) ajoutés sur une page ainsi que les annotations manuscrites et les surlignages peuvent être sélectionnés avec le curseur et groupés pour ne faire qu’un seul objet en cliquant sur l’icône « Grouper » dans la barre des outils.

C. Pour compléter le croquis
Open Sankoré dispose de plusieurs « applications » qui renforcent le dynamisme de la présentation. Ces « applications » se trouvent à droite, dans la colonne « Bibliothèque ».
L’application « Géo Info » permet de localiser les continents et les pays à l’échelle mondiale, pour une contextualisation rapide d’un point de vue géographique.
L’application « Open Street Map » permet un accès direct à ce site, ce qui est utile pour rechercher des informations plus précises sur un espace étudié.
D’autres applications existent, à but plus ludique et pour un public plus jeune.
Enfin, l’outil « Web » (en haut à droite) dirige l’utilisateur vers la page Web demandée, ce qui peut être pratique pour obtenir des informations, effectuer des captures d’écran…. De manière similaire, il est possible d’insérer un lien internet ou une autre interaction reliée à une partie spécifique de votre croquis.

Vous pouvez sélectionner, « capturer » une partie de votre image et la placer sur une page suivante, pour effectuer un zoom par exemple.
Vous pouvez aussi associer une image extraite de la bibliothèque ou d’un site Internet pour illustrer un paysage, montrer un monument, des éléments environnementaux…
Une fois le croquis terminé, vous pouvez importer le travail final pour le partager avec vos élèves.