Histoire-Géographie

  Accueil > Enseigner > Ressources en Géographie > Lycée > Terminale > Développer les compétences des élèves en Terminale S grâce à un plan de (...)

Développer les compétences des élèves en Terminale S grâce à un plan de travail

10 / 05 / 2019 | MEZARD Aurélie
Mettre en oeuvre un plan de travail individuel pour l’étude du chapitre 1 - Des cartes pour comprendre le monde

Présentation du dispositif :

Le plan de travail individuel est un dispositif qui a été théorisé et expérimenté par Célestin Freinet au début des années 20. L’objectif est double : il s’agit de faire acquérir à tous les élèves les apprentissages du programme par des activités mobilisatrices tout en garantissant leur acquisition par des activités individuelles, adaptées à chaque élève.
Le plan de travail peut être défini comme un document adapté à chaque élève sur lequel il planifie ses activités à partir de ce qu’il souhaite réaliser et de ce qu’il a acquérir et à maîtriser au terme de son cycle. Il y note la réalisation de ses travaux, il évalue l’ensemble en fin de période afin d’élaborer le plan de travail suivant (S. Connac). L’enseignant, quant à lui , valide le travail envisagé, le modifie si besoin, suit, accompagne et oriente la réalisation. Il participe également à l’évaluation globale du travail.
Pour adapter ce dispositif aux enjeux du lycée, le plan de travail a été articulé en deux moments :
- des exercices d’apprentissage (fiche de cours, exercices d’approfondissement, réalisation de schémas) pour favoriser la maîtrise du cours par les élèves
- des exercices d’entraînement, sur le modèle des épreuves du baccalauréat, leur permettant de développer leur savoir-faire et de tester leur compréhension du cours par son réinvestissement.

I. Les enjeux du plan de travail individuel.

Mettre en place un planning de travail individuel en classe répond à plusieurs enjeux fondamentaux du lycée :
- développer les compétences fondamentales des élèves en histoire et en géographie en leur proposant des activités leur permettant de raisonner sur une situation géographique ou historique.
- approfondir les apprentissages par le biais d’activités favorisant l’appropriation et la maîtrise des contenus du chapitre.
- encourager leur curiosité et construire une culture historique et géographique.
- travailler l’autonomie et la posture réflexive des élèves.

II. La mise en oeuvre.

Il s’agit du chapitre 1 de Terminale S : " Des cartes pour comprendre le monde". Cette mise en oeuvre est pensée sur 4 heures classe.
Cette mise en oeuvre permet aux élèves de réaliser : une fiche de révision ; un schéma cartographique ; une activité d’approfondissement ; un entraînement à l’analyse de documents. L’objectif est également d’utiliser les outils disponibles sur l’ENT, notamment les applications PAD et carte mentale pour collaborer ainsi que l’accès à universalis pour effectuer des recherches.

1. En amont :
Une semaine avant le début du chapitre, le cours sous format polycopié est distribué aux élèves. Ils ont pour travail de le lire, d’identifier la problématique et de déconstruire le plan.
Sur l’ENT du lycée sont déposés les différents documents nécessaire au chapitre : le cours, le plan de travail, les fiches activités, les ressources documentaires.

2. En classe :
- Le professeur distribue, en début de séquence, le plan à réaliser par les élèves et met en évidence les activités obligatoires et les activités laissées au choix des élèves.

Des fiches activités accompagnent ce plan :

- Les élèves sont alors en autonomie pour réaliser l’ensemble des activités dans le temps imparti. Ils peuvent :
- choisir de travailler en groupe ou en individuel, sur toutes ou certaines activités ;
- choisir de travailler certaines activités en classe ; d’autres à la maison
- utiliser les outils proposés par l’ENT (carte mentale, PAD, accès à universalis...)
- organiser leur travail et choisir des activités en fonction de leurs besoins.
En effet pour certaines des activités obligatoires il existe plusieurs niveaux possibles : l’élève peut choisir en fonction de ses difficultés le niveau le plus adapté.
- Le professeur peut quant à lui découper les 4 heures en classe selon les besoins des élèves :
- reprise des méthodes de l’analyse, de la composition ou de la cartographie ; approfondissement d’une notion ; reprise du cours
- temps de travail en classe entière ou en groupes

3. En aval :
A la fin des quatre heures ou le jour du devoir sur table, les élèves rendent l’ensemble des activités ou une partie seulement.
Ils remplissent également une grille de suivi permettant au professeur de pointer les travaux réaliser, les niveaux choisis et le taux de satisfaction de l’élève par rapport à son travail.

III. Quelques travaux d’élèves.

Voici ce qu’ont rendu des élèves de Terminale S. Un dossier correspond à un élève.

Bibliographie :

Bucheton D., "Gestes professionnels, posture des enseignants : quelle responsabilité dans les processus différenciateurs", Différenciation pédagogique : comment adapter l’enseignement pour la réussite de tous ?, CNESCO, mars 2017.
Crinon J., Bautier E., Delarue-Breton C., "Discours enseignant, tâches et activités des élèves", Approche par compétences et réduction des inégalités d’apprentissage entre élèves, De Boeck, 2012, p. 191-211.

 

Fil twitter de @HGCreteil

0 | 5 | 10 | 15