Histoire-Géographie

  Accueil > Enseigner > Ressources en Histoire > Cycle 4 > Gervaisiens morts pour la France, l’enquête

Gervaisiens morts pour la France, l’enquête

01 / 05 / 2017 | Webmestre HG | Sandrine SAULE

Rédaction de notices biographiques de "Gervaisiens morts pour la France" avec des élèves de 3e à partir d’archives

Intégration dans les programmes
« Gervaisiens morts pour la France, l’enquête », est le fruit d’un travail interdisciplinaire Histoire/Français en 3e. En Histoire, il s’inscrit dans le thème 1 d’histoire et le premier sous-thème : « Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale ». En Français, les élèves ont déjà travaillé sur le récit biographique et le récit autobiographique.
Domaines du socle travaillés
Domaine 1- Les langages pour penser et communiquer

  • Ecrire pour construire sa pensée et son savoir
  • S’exprimer à l’oral

Domaine 2- Les méthodes et outils pour apprendre

  • Identifier le document et son point de vue particulier.
  • Extraire des informations pertinentes, les classer et les hiérarchiser.
  • Utiliser ses connaissances pour expliciter, expliquer le document et exercer son esprit critique.
  • s’informer dans le monde du numérique.

Domaine 4- La formation de la personne et du citoyen

  1. Organiser son travail en groupe pour élaborer une production collective.

Domaine 5- Les représentations du monde et de l’activité humaine

  • Situer un fait dans une époque ou une période donnée, mettre en relation les faits d’une époque ou une période donnée.
  • Localiser et situer dans l’espace

Finalités pédagogiques
Des compétences disciplinaires

  • Aborder l’expérience combattante à travers des trajectoires singulières, incarner l’histoire à partir de situations concrètes.
  • Travailler à différentes échelles, du singulier au collectif, restituer un parcours individuel dans la guerre.
  • Relever des informations dans différents types de documents et les classer dans un ordre chronologique ; confronter les documents.
  • Faire une biographie en histoire (écrit/oral)

Des compétences civiques

  • Comprendre le fonctionnement des archives à différentes échelles du territoire
  • Travailler en équipe

Des compétences numériques

  • Faire des recherches sur des bases de données numériques : archives en ligne (départementales/nationales), cartes de l’Atlas des Patrimoines, Gallica.
  • Utiliser des logiciels pour clarifier les différentes étapes de la recherche : carte mentale, fichier excel partagé sur drive, Google Maps pour retracer l’itinéraire du soldat.
  • Enregistrer un texte (brouillon oral) et le partager avec ses professeurs.

Mise en œuvre
Trois heures en salle informatique :
En introduction, une liste de près de 600 noms consignés sur un fichier excel est déroulée dans la salle de classe : elle se déploie entre les rangées d’élèves, qui s’interrogent.

Excel - 111 ko

Qui sont ces personnes ? Certains remarquent qu’il n’y a que des hommes, d’autres que les prénoms sont vieillots… La mention "mort" ou "disparu" interpelle, et guide vers la guerre. Les élèves émettent des hypothèses sur l’origine de cette liste. Il s’agit des « morts pour la France » lors de la Première Guerre au Pré-Saint-Gervais, petite commune voisine de Paris qui accueillit Jaurès en 1913. Les noms ont été relevés sur le mur du hall de la mairie car, étonnamment, le monument aux morts est très dépouillé.
Après une estimation du pourcentage d’hommes disparus, près d’un sixième des hommes en âge de combattre, les élèves prennent la mesure du lourd bilan humain de cette Première Guerre mondiale. Nous pouvons alors nous interroger sur cette mention « Mort pour la France », qui fait sortir de l’anonymat des centaines de Gervaisiens qui font ainsi partie de la mémoire collective.
Une carte mentale est réalisée de manière collective : quelles sont les sources possibles pour faire l’histoire d’un soldat mort pendant la Première Guerre mondiale ? Quelles sont les traces que chacun laisse sur le territoire où il a vécu ?

Les élèves se mettent ensuite en binôme et tirent au sort un nom de soldat. Le choix des soldats a nécessité un travail préalable du professeur d’histoire-géographie, avec l’aide précieuse des Archives de Paris, pour lister les soldats nés à Paris. Les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis ont également contribué à retrouver ceux qui sont nés sur le territoire séquano-dyonisien.
Les élèves sont alors en mesure de commencer leurs recherches sur les archives en ligne :

PDF - 238.4 ko

Ils visitent la salle virtuelle des inventaires des Archives Nationales pour accéder au livre d’or des Morts pour la France de leur commune, puis utilisent la base de données disponible sur le site du Ministère de la Défense :
www.memoiresdeshommes.sga.defense.gouv.fr
Cette source remarquable impressionne beaucoup les élèves : elle présente les fiches individuelles numérisées de près de 1,4 millions de soldats « morts pour la France ». Ces fiches résultent du travail du Service de l’état-civil, des renseignements et des successions militaires du Ministères de la guerre. Ce service est créé en février 1916 pour que les familles des combattants aient des informations de leurs proches mobilisés.
L’état-civil numérisé des Archives de Paris complète les informations déjà collectées dans les sources nationales.

Sortie aux archives de Paris : atelier de 2 heures

Cette sortie est l’occasion de découvrir le rôle des archives et le métier d’archiviste. Il est aussi le moment de la première rencontre avec un document d’archives original, un moment émouvant quand les élèves prennent conscience que les registres matricules ou « état signalétique et service des appelés du contingent par classe d’appartenance » qui leur sont confiés ont plus d’un siècle. L’écriture à la plume est parfois difficile à déchiffrer…

Les registres sont constitués de fiches matricules, chaque conscrit se voyant attribuer un numéro matricule ; ces fiches sont de précieuses sources de renseignements, car elles contiennent des informations relatives à la conscription, à l’état civil et au parcours militaire des combattants.
Séance de 2 heures en salle informatique
Toutes les informations collectées font l’objet d’une synthèse dans un document excel partagé.

PDF - 39.9 ko

L’itinéraire de chaque poilu est reconstitué sur une carte construire avec Google Maps.

Les élèves peuvent utiliser, s’il existe, l’historique du régiment auquel appartient leur soldat, numérisé sur le site de la BNF, Gallica. Il est également possible de consulter les Journaux de Marches et d’Opérations, carnets de campagne tenus par toutes les unités militaires engagées dans la guerre et disponibles sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr.. Toutefois, ces documents sont d’un maniement difficile pour des élèves de 3e, du fait de la densité des textes.

PDF - 230.1 ko

Séance de 2 heures
Dans un premier temps, les élèves construisent un plan de leur récit biographique respectant l’ordre chronologique. Ils enregistrent ensuite un brouillon qui fait l’objet d’une correction.

PDF - 397.3 ko

Un enregistrement définitif est réalisé et évalué : il sera mis en ligne sur le blog https://jjrpresaintgervais.wordpress.com/
Exemples d’enregistrement

Brouillon oral :

MP3 - 786.9 ko

Oral définitif :

MP3 - 1.2 Mo

Il y a deux ans, un travail semblable avait donné à l’écriture de notices biographiques publiées sur http://onpartagejjr.blogspot.fr/

Bilan

Les points positifs

  • Co-animation Français-Histoire géographie
  • Pratique d’une histoire "incarnée"
  • Initiation à l’utilisation de sources historiques
  • Ecrire l’Histoire à partir de ces mêmes sources et ainsi redonner vie à une douzaine de poilus : mise en exergue des points communs et des différences.
  • Usage d’outils numériques
  • Rencontre avec le monde des archives

Les difficultés

  • La « mise en perspective » : il n’est pas toujours facile, pour nos élèves, de passer de la « petite Histoire » à la Grande Histoire, de resituer un parcours individuel dans le cadre d’une bataille et de ses enjeux.

Il est possible de remédier à ces difficultés en veillant bien à faire des points d’étapes réguliers, à reprendre en classe entière les avancées de chacun et de les recontextualiser dans le cours sur la Première Guerre mondiale.

Un travail proche a été menée sur les monuments aux morts en collège et en lycée, dont nous partageons les références bibliographiques :
http://hgc.ac-creteil.fr/spip.php?a...

Travail mené au collège Jean-Jacques Rousseau, Le Pré-Saint-Gervais, par
Amélie Parès (professeure de Français) et Sandrine Saule (professeure d’Histoire-géographie)

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 20 septembre 2017

    TraAM 2017 : Étudier des monuments aux morts à partir d’une base de données - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • La laïcité en France et dans le monde - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • L’histoire de la toponymie du Proche et Moyen-Orient - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • Dernier article de Christophe Gourguechon. A lire sur le site HGCreteil lien
  • 19 septembre 2017

    Comprendre la crise des #Rohingyas en #Birmanie >>> lien
0 | 5 | 10 | 15