Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > EMI > Presse au collège > "D’ici Noël, sans doute le premier embryon humain cloné", Libération (...)

-"D’ici Noël, sans doute le premier embryon humain cloné", Libération 18/10/01

30 / 09 / 2002

Le biologiste Panos Zavos réaffirme être proche du but. "Dans vingt ans, il y aura plein de clones et on gagnera bien sa vie avec".
Recueilli par Corinne Bensimon
Entretien avec le très polémique Panos Zavos, biologiste, professeur d’andrologie à l’université du Kentucky. Partenaire du gynécologue italien Severino Antinori dans l’International Cloning Consortium (lire ci-dessous), il est membre du conseil scientifique de la revue française Gynécologie, obstétrique, fertilité dirigée par l’un des pionniers de la fécondation in vitro, le gynécologue Jean Cohen.

Craignez-vous d’être mis au ban de votre profession du fait de votre engagement dans le clonage humain ?
Non. Il y a vingt-deux ans, lorsque Louise Brown est née, la fécondation in vitro a suscité beaucoup d’émotions, y compris chez les biologistes de la reproduction et les médecins de la stérilité. Et puis, maintenant, ils gagnent très bien leur vie avec ça et plus personne n’y voit d’objections. Ce sera pareil dans vingt ans avec le clonage. Il y a aura beaucoup de clones, et on gagnera bien sa vie avec.

Le clonage vous pose des problèmes de conscience ?
S’il est démontré qu’on peut cloner des animaux en toute sécurité, la technique suscitera un formidable intérêt pour le traitement de la stérilité. En attendant, il faut évaluer le risque et le bénéfice, comme dans tout geste médical. Aussi, je ne proposerai le clonage qu’aux personnes qui n’ont aucun autre moyen d’avoir un bébé.

Vous allez travailler d’abord sur l’animal ?
On ne répondra jamais à toutes les questions posées par le clonage humain en travaillant sur l’animal.
Mais la technique est peu "reproductive"... Il a fallu des centaines de tentatives pour faire Dolly...
Ça marchera mieux sur l’homme car on a bien plus d’expérience en reproduction assistée humaine : on sait provoquer l’ovulation chez la femme, on connaît bien les cycles, on maîtrise les hormones de synthèse... Et puis, après tout, la FIV a un taux de succès de 30 % et tout le monde la propose.

Où projetez-vous de réaliser ce clone ?
Pas aux États-Unis. Quelque part en Méditerranée. Il suffit d’un laboratoire de dix mètres carrés. D’ici Noël nous aurons sans doute le premier embryon humain obtenu par clonage. Et d’ici deux ans maximum, peut-être bien avant, nous aurons le premier bébé clone. Je suis un pionnier.Avez-vous vu ma longue liste de publications scientifiques ? Plus de 200.

Vous pensez qu’une revue scientifique acceptera de publier votre bébé clone ?
Et comment ! Toutes les grandes revues scientifiques sont preneuses du premier clone humain.

Libération 18/10/01

La démocratie face aux progrès scientifiques : l’exemple du clonage humain

I-Recherche de vocabulaire :

L’éthique :
La bioéthique :
Un expert :
Le génome :
Le clonage :

II- Etude de document :

" D’ici Noël, sans doute le premier embryon humain cloné "Libération 18/10/01

1° Pourquoi la naissance de Louise Brown (en 1978) avait-elle suscité de nombreux débats ?
2° Selon le Docteur Panos Zavos pourquoi les médecins ne critiquent-ils plus la fécondation in vitro ?
3° A qui est destiné le clonage humain ?
5° Selon le docteur Panos Zavos, pourquoi le clonage humain marchera-t-il mieux que le clonage animal ? (Dolly est une brebis clonée)
6° D’ici quand le Docteur Panos Zavos pense-t-il pouvoir proposer le premier clone humain ?
7° D’après le Docteur Panos Zavos, les revues scientiques accepteront-elles de publier les résultats de ses recherches sur le clonage humain ? Selon toi, pourquoi ne le feraient-elles pas ?

III-Contrôler la recherche :

" Le fait de procéder à la conception in vitro d’embryons humains à des fins de recherche ou d’expérimentation est punie de sept ans d’emprisonnement et de 700 000 francs d’amendes. "

Loi du 29 juillet 1994

Un texte interdisant le clonage humain dans la Convention européenne des droits de l’homme a été signé par 19 États européens (sur 40) dont la France.

" Des pratiques qui sont contraires à la dignité humaine, telles que le clonage à des fins de reproduction d’être humains, ne doivent pas être permises "

Déclaration universelle sur le génome humain (signé par 186 pays en 1997 à l’UNESCO), art.11

1° Le premier clone humain pourrait-il voir le jour en France ? Pourquoi ?
2° Que risque le contrevenant ?
3° Quelle est la position de l’Europe par rapport au problème du clonage humain ? Tous les pays européens sont-ils d’accord ?
4° La Déclaration Universelle sur le génome humain interdit-elle formellement le clonage humain (justifie) ?
5° Pourquoi la Déclaration Universelle recommande-t-elle de ne pas cloner d’humain ?

IV- Paragraphe argumenté :

"Que penses-tu du clonage ? Dans un paragraphe d’une quinzaine de lignes, explique ta position en n’oubliant pas d’évoquer la santé, l’éthique et la liberté de la recherche"

 

Portfolio

Fil twitter de @HGCreteil

  • 12 août 2017

    A découvrir, le formidable site “Plateforme 14/18, une famille dans la Grande Guerre” : lien
  • 14 août 2017

    [L’#archeo en images] Les objets du quotidien des soldats de la Grande Guerre lien
  • 11 août 2017

    Deux philosophes observent une véritable extension du domaine de la carte ces dernières années : lien
  • 3 août 2017

    Le #Sénat et et la #GrandeGuerre : dossier d'histoire à découvrir, depuis la déclaration de guerre par l'Allemagne aux commémorations #1GM lien
  • 5 juillet 2017

    Découvrez de nouvelles ressources et fonctionnalités #BRNEDU pour les cycles 3 et 4 en #histgéo et en EMC #EcoleNumériquepic.twitter.com/96bZ6WDHQS
0 | 5 | 10 | 15