Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > EMI > Presse au collège > « Les exécutions publiques continueront en Afghanistan, déclare un juge », AFP (...)

-« Les exécutions publiques continueront en Afghanistan, déclare un juge », AFP Mardi 18-12-01

30 / 09 / 2002

Niveau : 4ème
Discipline : Education Civique
Chapitre : Les libertés et les droits
Observation : On fournira aux élèves l’article V de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen.

1° Qu’est-ce que l’A.F.P. ?
2° Recherche de vocabulaire :
charia/équité/clémence/magistrat/adultère/lapidation
3° Complète le tableau ci-dessous :

 
Epoque des Talibans
Aujourd’hui
Les exécutions publiques sont appliquées avec :    
Les corps des victimes sont exposées en public pendant :    
Les lapidations sont faites avec :    
Les exécutions ont lieu :    
Les deux façons dont les victimes sont mises à mort :    
Les faits reprochés aux condamnés à mort sont :    

Le magistrat interrogé présente ces changements comme un progrès, es-tu d’accord avec cette opinion ? Pourquoi ?
4° En t’aidant des informations recueillies dans le tableau et de l’article V de la Déclaration Universelle de l’Homme et du Citoyen, tu montreras que les Droits de l’Homme ne sont toujours pas respectés en Afghanistan.


Dépêche AFP,18 Décembre 2001

KABOUL, 18déc (AFP)-Les exécutions publiques vont se poursuivre en Afghanistan en accord avec la charia (loi islamique), mais elle sera appliquée avec équité et clémence, a indiqué mardi un haut magistrat afghan.
" Il y aura quelques changements par rapport à l’époque des Talibans ", a déclaré le juge Ullha Zarif à l’AFP. " Par exemple, les Talibans pendaient les corps des victimes en public pendant quatre jours. Nous ne les exposerons qu’un court moment, disons 15 minutes. "

Il a souligné que le but des exécutions était, selon le Coran, de servir de mise en garde. " C’est pourquoi cela doit être fait en public et nous devons les garder pendus aux yeux de tous après " l’exécution.

Les coupables d’adultère, les hommes comme les femmes, seront lapidés, " mais nous utiliserons des pierres plus petites ", affirme le juge Zarif.

De cette façon, explique-t-il, les condamnés ont une chance de s’échapper. " S’ils sont capables de s’enfuir, ils sont libres ". Les Talibans, explique le juge, jetaient des grosses pierres avec une telle force que les condamnés n’avaient aucune chance de s’en sortir vivants.

" Mais ceux qui refusent d’avouer leurs fautes et qui seront condamnés auront les pieds et les mains liés si bien qu’ils ne pourront pas s’enfuir. Ils seront promis à une mort certaine ".

Le stade de Kaboul, que les Talibans utilisaient pour les exécutions publiques des voleurs ne sera plus utilisé.

" Le stade est réservé au sport. Nous trouverons un nouvel endroit pour les exécutions publiques " a-t-il ajouté.

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 21 octobre 2017

    Un excellent scénario de l’académie de Paris signalé par nos collègues d’ @eduscol_EMI lien
  • Des traces et des données pour comprendre un fait historique, retrouvez l’homme derrière l’hommage avec @canope_94 et @Jul_Dum lien
  • 10 octobre 2017

    3ème rencontre #CultureNumérique @MinistereCC sur l'#EMI jeudi 12/10. Sélection de ressources #Éduthèque lien
  • 18 octobre 2017

    La 3ème édition du concours "la flamme de l'égalité" est lancée ! #mémoire #esclavage #abolitions #EMC lien
  • Et 1917 devient révolution... l'exposition a ouvert ses portes hier à la @Actu_BDIC 8 et 15/11 visites enseignants lien
0 | 5 | 10 | 15