Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > Numérique-archives > Numérique et Histoire > Recueil électronique de nouvelles réalistes sur la Seconde Guerre mondiale, (...)

Recueil électronique de nouvelles réalistes sur la Seconde Guerre mondiale, document professeur

19 / 02 / 2004
document professeur

Situation pédagogique

Ce projet a fait l’objet d’une classe à PAC (Projet Artistique et Culturel), en 2001/2002 :
Domaines artistiques et culturels pris en compte : la littérature et le travail de Mémoire.

Il a été mené avec des élèves de Terminale BEP métiers de la comptabilité, dans le cadre d’un PPCP (projet pluridisciplinaire à caractère professionnel). Il associait d’abord les programmes de français (enseignement général) et de secrétariat (enseignement professionnel), la Seconde Guerre mondiale ne faisant pas partie du programme d’histoire de Terminale BEP. Cependant les élèves ont pu développer des compétences en analyse de documents et exercer leur esprit critique.

Ce travail d’écriture pourrait être adapté à des élèves de Seconde professionnelle. L’étude de la Seconde Guerre mondiale fait partie de leur programme d’histoire. Ces élèves ont déjà étudié la Seconde Guerre mondiale en classe de 3ème. Ils connaissent, en général, la trame des faits, les principaux repères chronologiques et les grandes étapes du conflit.
On pourrait aussi envisager de l’adapter à des élèves de 3ème.

Disciplines concernées

français, histoire, secrétariat.

Présentation du projet

Objectif du projet :

Réaliser un recueil de nouvelles réalistes sur la Seconde Guerre mondiale, sous forme de pages WEB. Chaque élève doit écrire une nouvelle avec des liens documentaires - hypertextes - constitués de textes informatifs qu’il rédige et de documents recueillis lors de ses recherches. Ces liens ont valeur d’argument et accentuent le réalisme de chaque nouvelle.
Les nouvelles sont réalisées avec Composer, l’éditeur de pages WEB de Netscape disponible dans l’établissement scolaire.

Pilotes du projet :

Agnès GALI, professeur de Secrétariat.
Antonella VESTA, professeur de Lettres-Histoire-Géographie.
Lycée professionnel Jean-Baptiste Clément
25, rue des trois noyers
93220 GAGNY

Volume horaire pour le projet : 30 heures sans compter les déplacements extérieurs.

Descriptif du projet

Contexte :
Chaque élève dispose, dans son répertoire personnel, de la présentation de l’ensemble du projet avec les différentes étapes, les consignes de travail, les fiches méthodiques... Cette présentation revêt la forme d’un livret électronique appelé ici "Page des élèves". Elle facilite la lecture globale des différentes tâches à effectuer ainsi que la compréhension du projet dans son ensemble.
Chaque élève peut consulter ce livret à tout moment.
Pour mener son récit, il s’aide par exemple des pages "Construisez le schéma narratif", "En panne d’imagination ? Partez de la lecture d’une image", "Qui sera le narrateur de votre récit ?". Pour gérer ses dossiers et fichiers informatiques comme pour la maîtrise de l’éditeur de page WEB, l’élève dispose aussi de fiches de prise en main concernant les modes opératoires. Par exemple : "Créez votre page avec ses liens".

Les professeurs peuvent ajouter d’autres fiches en fonction de l’évolution du projet et des besoins des élèves.

Afin de cerner le contexte historique dans lequel il fait évoluer son héros, l’élève effectue une lecture documentaire dont le champ est défini par le professeur d’histoire. L’élève doit répondre à un questionnaire à partir de la consultation de sites Internet déjà balisés.

Aussi l’élève peut être amené à élargir ses recherches en fonction du thème développé dans son récit.

C’est par exemple ce que fait l’élève qui a choisi, comme héros de sa nouvelle, un jeune zazou. Il cherche d’autres sites internet, les sites balisés par son professeur d’histoire ne parlant pas des zazous. Son professeur l’aide dans ses recherches.
Plusieurs élèves choisissent de traiter de la résistance dans les maquis. Ils souhaitent surtout trouver des informations sur la vie quotidienne. Leur professeur d’histoire leur conseille le cédérom Résistance et Libération, l’exemple du Morvan. Il l’emprunte à un Point Média Conseil en attendant de le faire acheter par l’établissement scolaire.

Ouverture culturelle et artistique :
L’écriture numérique est menée en partie avec l’aide d’un "écrivain en classe". L’auteur choisi par le professeur de français est Alain Bellet. Les professeurs prennent contact avec ce dernier par l’intermédiaire de la Maison des écrivains. La subvention accordée pour cette classe à PAC par le Ministère de l’éducation nationale permet de rétribuer l’écrivain.
D’autre part pour se fondre dans l’univers du livre, les élèves et leurs professeurs se rendent au Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil, à la rencontre des auteurs et de la littérature de jeunesse.
Ils visitent par ailleurs l’ancien camp d’internement de Drancy (93) et rencontrent un témoin. Certains élèves s’inspirent, dans leurs récits, de ce que ce dernier a vécu lors de son internement.
Ces deux visites sont organisées et financées par l’association Citoyenneté Jeunesse Seine-Saint-Denis, partenaire de cette classe à PAC.

Moyens et matériels nécessaires :

- Un poste informatique multimédia par élève, relié à une imprimante.
- Postes en réseau si possible, afin de faciliter la mutualisation d’informations entre les élèves par l’intermédiaire de dossiers accessibles à tous. 
- Exemple de dossier mutualisé : la documentation photographique réalisée lors de la visite du camp de Drancy.
- Connexion à Internet.
- Un logiciel de création de page Web : Composer de Netscape ou autres.
- Un appareil photographique numérique pour constituer une documentation photographique lors des déplacements extérieurs.

Lieux d’activité :

- Une salle informatisée de l’établissement scolaire.
- Déplacements extérieurs : le camp d’internement de Drancy, le Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil.

Lieux de stockage des productions :

- Répertoires personnels des élèves.
- Un répertoire commun pour recueillir l’ensemble des productions des élèves.
- Site de la classe en Intranet pour la présentation finale du recueil et sa diffusion dans le lycée.

Pluridisciplinarité et évaluation :

Les professeurs de français, d’histoire et de secrétariat s’engagent dans une collaboration étroite au cours de laquelle chacun joue son rôle :
- Le professeur de secrétariat est particulièrement attentif à
la gestion des fichiers et dossiers,
la maîtrise des logiciels,
la saisie de la nouvelle, la création des liens (hypertextes),
le travail d’impression.
- Le professeur de français porte davantage son attention sur la rédaction de la nouvelle, la structure et l’évolution du récit.
- Les professeurs de secrétariat et de français évaluent ensemble le travail de mise en page et sa cohérence avec le sens du récit.
- Le professeur d’histoire veille à la conceptualisation notamment à la mise en place - ou au réinvestissement - des notions de guerre totale, fascisme, résistance, collaboration, propagande, génocide. Il s’assure de la maîtrise de connaissances historiques sur la période 1939-1945 et du respect du contexte historique dans chaque récit. Il évalue les compétences des élèves en analyse de documents. Il peut aussi mener une réflexion sur l’écriture : écriture de fiction et écriture (ré-écriture) de l’histoire (contextualisation, place des sources, des faits, du narrateur, temps du récit...)
- Les professeurs de français, d’histoire et de secrétariat évaluent la pertinence des liens associés à chacune des nouvelles et la qualité de l’information sous toutes ses formes (textes, images, extraits sonores, vidéo...).

L’évaluation est essentiellement formative. En français, en histoire comme en secrétariat, elle doit permettre à l’élève de progresser afin de mener à terme son projet d’écriture. Elle ne se traduit pas forcément en notes.


Place dans les programmes

SECONDE PROFESSIONNELLE
(BEP)

HISTOIRE 

Sujet
d’étude
 :
la seconde guerre mondiale et ses conséquences.
L’accent est mis sur :
-Les
droits de l’homme bafoués : politique raciale, système
concentrationnaire (camps de concentration et d’extermination).
-L’exemple
français : la France dans la guerre ; les choix
politiques : Vichy et la Résistance ; la vie des Français
pendant la guerre ; collaboration et collaborateurs ; résistance
et résistants.

Notions :
guerre totale, propagande, génocide, responsabilité individuelle
et collective, fascisme, collaboration(s), Résistance(s).

SECONDE ET TERMINALE
PROFESSIONNELLES (BEP)

FRANCAIS 

 

Compétences dans les activités de production à l’écrit
 :

-Prendre
en compte une situation de communication donnée
-Se fixer
des objectifs avant de produire un texte
-Préparer,
organiser son discours en fonction des objectifs retenus
-Produire
un discours cohérent et efficace
-Respecter
les contraintes de la langue, les règles syntaxiques,
morphosyntaxiques et orthographiques de tout texte écrit
-Améliorer
son texte, réécrire ( veiller à la
lisibilité et à l’efficacité de son texte, à la
maîtrise des règles de l’écrit)

Compétences à l’oral
 :

-S’exprimer
dans une situation de communication directe notamment lors de la
rencontre avec l’écrivain et le témoin.

Connaissance de la langue :
-Révision
et ajustement des connaissances linguistiques (orthographe, morphologie
du verbe, type et forme de phrases)
-Acquisition
et approfondissement des phénomènes
linguistiques (lexique, grammaire)


Acquisition d’outils d’analyse des textes :
-Eléments pour l’étude du texte narratif (distinction
auteur/narrateur ; point de vue ; ordre de la narration et chronologie
de l’histoire ; fonction du personnage ; description ; paroles rapportées)

SECRETARIAT

 

Compétences
professionnelles
Pôle informatique et logiciels bureautiques :

-Mettre
en oeuvre le poste informatique
-Utiliser
le clavier rationnellement et avec dextérité
-Mettre
en oeuvre les méthodes et les ressources d’un traitement
de texte
-Editer
et gérer des fiches

Organisation :
-Tenir
des dossiers
-Gérer
le temps

Communication :
-Communiquer
oralement avec des interlocuteurs internes et externes
- Rédiger
des messages écrits et produire des documents

COMPETENCES
TRANSVERSALES

 

-Recherche
documentaire

-Communication
(traiter, structurer et restituer l’information)
-Développement
de l’autonomie et de l’initiative
-Mobilisation
de l’attention

-Organisation
du travail


Intérêt de l’informatique

La présentation synoptique du projet aux élèves 
La présentation de l’ensemble du projet sous la forme d’un "livret électronique" facilite la lecture globale du projet et sa compréhension.
C’est ce que propose la "Page des élèves".
Elle permet à l’élève de planifier son travail.

Un accompagnement différencié
Chaque élève dispose dans son répertoire personnel, d’une série de fiches conçues pour le guider et l’aider dans sa progression. En fonction de l’avancement de son récit et de ses besoins, l’élève peut être amené à les consulter.
Ce dispositif favorise le travail en autonomie. L’acquisition ou la consolidation des savoirs se fait conjointement à la rédaction de la nouvelle.

Des outils d’appropriation de savoirs et savoir faire disciplinaires prévus par les programmes
Voir ci-dessus la Place dans les programmes.

Le développement de la lecture documentaire
La variété des ressources du WEB incite à la recherche documentaire : cerner un sujet, le problématiser ; rechercher, sélectionner, prélever, traiter l’information ; confronter les sources documentaires, prise de distance critique en histoire ; communiquer l’information.

L’accès à des ressources, à des documents
Par l’intermédiaire du WEB et des cédéroms, l’élève peut accéder à une grande variété de ressources et de documents en histoire. Il doit apprendre à choisir par une sélection rigoureuse. Il peut développer ses compétences en lecture documentaire. Cela contribue à l’enrichissement de sa connaissance et de sa compréhension de cette période.

Outils de production de travaux qui encouragent la motivation et la créativité
La production revêt des formes variées. Ici il s’agit d’une page Web. Sa réalisation fait largement appel à la créativité de l’élève et est source de motivation.

Un outil au service de l’écriture et de la réécriture
L’écriture des nouvelles s’est faite directement sur l’ordinateur. Celui-ci peut permettre de libérer l’élève de sa retenue devant l’acte d’écriture. Pierre-Marc de Biasi, généticien des textes, parle de "cette tentation très forte de commencer à écrire une phrase sans savoir comment elle va se terminer, ce que vous n’osez pas faire sur le papier".
Aussi la facilité de correction, de réécriture, la possibilité de mise en forme aident et encouragent l’élève dans l’analyse de sa production et de sa démarche d’écriture. Il améliore ainsi son texte au fil des séances. 

L’hypertexte au service de la connaissance
En créant des liens entre sa nouvelle et des documents ou des informations, l’élève est amené à structurer l’information qu’il a recueillie lors de ses lectures documentaires. Il lui donne du sens en la reliant à un mot de son récit. Cette démarche lui permet d’effectuer une mise en relation intellectuelle entre son récit réaliste et le document ou l’information qu’il y associe. Il peut ainsi prendre conscience de la place du document et du rôle des sources en histoire.

L’hypertexte au service de l’autonomie et de l’initiative
L’outil permet des constructions qui renvoient à différents lieux (des images, des textes, des annotations...).

Une réflexion sur les droits des auteurs
Il est facile sur le WEB de s’approprier, à partir d’un site, un bon nombre de documents, d’informations ...
Une sensibilisation des élèves est nécessaire quand il s’agit d’exploiter, de copier, d’imprimer des informations ou des documents. On doit encourager les élèves à faire des demandes d’autorisation auprès des ayants droit.
Cette réflexion s’inscrit plus largement dans une véritable éducation à la citoyenneté.


Bilan

 

Bien que l’ordinateur ait globalement facilité l’acte d’écriture chez l’élève, démarrer son récit fut certainement le moment le plus difficile pour un grand nombre. On peut y voir plusieurs raisons : difficulté de faire un choix, de s’engager ; problème d’identification par rapport à son héros ; manque d’aisance en expression écrite ; élève-auteur : une expérience nouvelle pour beaucoup ...
Les professeurs ont alors décidé de démarrer les séances suivantes par la lecture d’extraits de romans, de poèmes, de témoignages sur la période 1939-1945. Ils ont laissé les élèves s’exprimer à l’oral sur ces lectures et échanger leurs impressions, leurs sentiments. Ces échanges furent fructueux. Mais c’est la rencontre du témoin qui fut certainement l’élément déclencheur. Il y a une réflexion à conduire en histoire autour de la personne du témoin. Cette réflexion s’inscrit dans le rapport HISTOIRE/MEMOIRE dont notre discipline ne peut faire l’économie d’une élucidation auprès des jeunes générations.

Le travail de réécriture, largement facilité par l’outil informatique, s’est fait sans contrainte. Le professeur de français fixait pour chaque élève des objectifs de réécriture adaptés à son écrit. Il s’agissait d’un accompagnement différencié. Le professeur de secrétariat aidait à la correction des fautes d’orthographe et des erreurs de syntaxe.

La lecture documentaire n’a pas posé de problème particulier.

Le livret électronique, appelé ici "Page des élèves" a permis de guider et d’accompagner la lecture documentaire et le travail d’écriture des nouvelles.
Il est important de souligner que son cadre très balisé ne doit pas empêcher le professeur de faire évoluer le projet ni de suivre la progression des élèves. Cette souplesse est nécessaire si on veut que les élèves s’approprient le projet. Rappelons que la rencontre du témoin, la visite du Salon du livre de jeunesse de Montreuil, l’utilisation du cédérom Résistance et Libération, l’exemple du Morvan, n’étaient pas prévues au départ.

ArtExPro, l’expression artistique et culturelle de l’enseignement professionnel :
Dans le cadre de l’exposition ArtExPro, qui s’est déroulée les 15 et 16 novembre 2002 au Val d’Europe, quatre anciens élèves de la classe se sont portés volontaires pour rendre compte de leur travail d’écriture et pour présenter le recueil de nouvelles de la classe. Avec d’autres lycéens de 32 lycées professionnels de l’académie de Créteil, ils ont accueilli les parents, enfants et autres visiteurs du centre commercial et les ont invités à découvrir leurs travaux liés à différents domaines artistiques et culturels.

Ce projet et sa valorisation par ArtExPro ont permis aux élèves d’agir dans la société notamment par le rôle qu’ils ont joué dans la transmission de la Mémoire.

Auteur du document Professeur et de la "Page des élèves"

Antonella VESTA
Professeur de Lettres-Histoire-Géographie
Lycée professionnel Jean-Baptiste Clément
25, rue des trois noyers 93220 Gagny

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 21 octobre 2017

    Un excellent scénario de l’académie de Paris signalé par nos collègues d’ @eduscol_EMI lien
  • Des traces et des données pour comprendre un fait historique, retrouvez l’homme derrière l’hommage avec @canope_94 et @Jul_Dum lien
  • 10 octobre 2017

    3ème rencontre #CultureNumérique @MinistereCC sur l'#EMI jeudi 12/10. Sélection de ressources #Éduthèque lien
  • 18 octobre 2017

    La 3ème édition du concours "la flamme de l'égalité" est lancée ! #mémoire #esclavage #abolitions #EMC lien
  • Et 1917 devient révolution... l'exposition a ouvert ses portes hier à la @Actu_BDIC 8 et 15/11 visites enseignants lien
0 | 5 | 10 | 15