Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > Géographie > anciens programmes > Etude d’un paysage du bidonville de Tondo à Manille

Etude d’un paysage du bidonville de Tondo à Manille

28 / 03 / 2005 | Cariou Wilfrid

Partant de leurs représentations, les élèves abordent le paysage de Tondo à la fois de manière esthétique (le regard de l’artiste) et de manière géographique. Une analyse approfondie leur permettera de comprendre un paysage atypique dans le cadre de la géographie scolaire.

L’utilisation de powerpoint est choisie pour la réalisation d’un schéma fléché. Ce logiciel permet de le construire progressivement. Les élèves manquent souvent d’un point de départ car ils peinent à se situer dans une logique causale, il est donc tout à fait possible d’afficher une partie du schéma qui tient compte de leurs préacquis méthodologiques et de leur analyse du paysage de Tondo.

Module de géographie de seconde : étude d’un paysage du bidonville de Tondo à Manille

introduction :

Auteur : Wilfrid Cariou GRID de l’académie de Créteil 2005
Classe : 2nd
Durée : 2 heures de module.
Séquence : Dynamiques urbaines et environnement urbain.

Rappel de l’inscription de la séquence dans le programme :

Dynamiques urbaines et environnement urbain (Géographie seconde)

- L’explosion urbaine
- Les espaces de la ville
- L’environnement urbain

La croissance urbaine constitue un phénomène majeur à l’échelle de la planète. Dans les pays en développement, l’urbanisation des populations s’effectue aujourd’hui encore à un rythme très soutenu : de plus en plus de mégapoles s’y localisent.
L’étude des villes à l’échelle intra-urbaine lie l’analyse des paysages et des fonctions, en particulier les fonctions de commandement responsables du phénomène de métropolisation et le phénomène technopolitain qui renforce la centralité des villes en y concentrant les activités de recherche et de haute technologie. Les fonctions urbaines et la centralité que les villes impliquent ne sont pas étudiées de manière exhaustive, ni pour elles-mêmes.
La concentration croissante des populations dans les villes fait de l’environnement urbain un enjeu de plus en plus sensible. La ville est donc envisagée dans son environnement (paysage d’entrée de ville, type d’habitats, friches urbaines, espaces verts...) et en termes environnementaux : les sociétés utilisent des ressources inégalement accessibles et coûteuses comme l’eau ; elles doivent prendre en compte les risques naturels (inondations, instabilité des substrats...), gérer les risques technologiques et réfléchir aux types de transports urbains.
Cette approche met en évidence les inégalités entre les villes des pays riches et celles des pays pauvres.

Objectifs

Objectif 1 Montrer que nos représentations culturelles/ pré requis scolaires construisent une « image type » du bidonville (lieu, vue, aménagements).

Objectif 2 : Le paysage est à la fois « le site et le regard ». La photographie de Tondo est avant tout le regard d’un photographe, Sébastiao Salgaso. Ce regard d’artiste agit comme un filtre entre le paysage et le regard de l’élève.

Objectif 3 : Aborder le paysage par la géographie (hypothèses / analyse => problématisation du paysage, croquis du paysage, utilisation de documents annexes et réalisation d’un organigramme)

Documents.

Tondo (Manille (titre :Vivre à Manille, Un bidonville à Tondo, au nord de Manille, photo de Sebastiao Salgado), photocopie d’un original N&B.

Cartes des grandes agglomérations dans le monde.

Carte de la croissance des grandes agglomérations dans le monde.

Plan de Manille où figure Tondo ainsi que le réseau ferroviaire.

I) travail sur les représentations

Il est demandé aux élèves de réaliser un croquis de bidonville. Quelques croquis sont scannés et projetés. Analyse des points communs. (aménagements, organisation de l’espace). Des paysages sont alors projetés afin de montrer l’importance de l’imagerie scolaire dans la construction des représentations des élèves. Le bidonville archétypé se situe en périphérie de la ville dont il est séparé par une coupure spatiale. Il se situe principalement dans des villes d’Amérique latine. Enfin, le paysage de la géographie scolaire utilise souvent une vue composée de trois plans horizontaux bien distincts.

Rappel de la définition d’un bidonville

II) Le bidonville de Tondo, au nord de Manille, photographie de Sebastiao Salgado

Le paysage ne prend son sens que par l’intercession d’un regard extérieur, humain donc subjectif et n’a aucune existence propre. Il peut posséder une valeur artistique On a souvent reproché à Sébastiao Salgado une esthétisation de la pauvreté.

Lecture individuelle guidée

1. L’artiste a-t-il voulu mettre une certaine distance entre nous et le sujet ? justifier.

2. L’artiste à-t-il voulu photographier la pauvreté ?

3. Que peut symboliser la locomotive ?

4. A-t-on l’impression que le bidonville est étendu ?

Synthèse :
Description de la photographie

III) Le bidonville de Tondo, au nord de Manille un espace géographique

A) la composition du paysage
Quels sont les espaces géographiques qui composent le paysage ? Quelles peuvent être leurs relations ?
Quel est le centre et la périphérie ? paradoxe : le centre semble être les voies de chemin de fer : lieu de vie, occupation dense de l’espace => importance du train.

B) formulation d’hypothèses :
Le train fonctionne-t-il => moyen de transport pour les habitants du bidonville=> risque ?
Le train à l’arrêt ? en panne ? squatté ?
Habitat proche des voies ? => « manque de place ailleurs ? »
Pourquoi les habitants vivent-ils sur les voies malgré le danger potentiel ?

C) interprétation du paysage

Croissance démographique : population jeune et nombreuse => carte de la croissance démographiqu.e

Croissance urbaine =>carte de la croissance urbaine des villes dans le monde (et notion d’exode rural).

Sous développement => carte de l’IDH.

L’enjeu des transports dans la ville => plan de Manille (Le train fonctionne bien ! On peut également remarquer la présence d’un conducteur ainsi que l’absence de population sur la voie)

réalisation d’un schéma fléché
(cf documents annexes)

usage des TICE

- le scanner et le vidéoprojecteur sont utilisés pour présenter des travaux d’élèves (croquis et schémas fléchés)

- des animations powerpoint permettent une meilleure analyse du paysage (construction esthétique et géographique)

- l’utilisation de powerpoint pour la réalisation d’un schéma fléché permet de le construire progressivement. Les élèves manquent souvent d’un point de départ car ils peinent à se situer dans une logique causale, il est donc tout à fait possible de choisir d’afficher une partie du schéma qui tient compte de leurs préacquis méthodologiques et de leur analyse du paysage de Tondo.

Post Scriptum :

Partant de leurs représentations, les élèves abordent le paysage de Tondo à la fois de manière esthétique (le regard de l’artiste) et de manière géographique.

 

Portfolio

Fil twitter de @HGCreteil

  • 21 octobre 2017

    Un excellent scénario de l’académie de Paris signalé par nos collègues d’ @eduscol_EMI lien
  • Des traces et des données pour comprendre un fait historique, retrouvez l’homme derrière l’hommage avec @canope_94 et @Jul_Dum lien
  • 10 octobre 2017

    3ème rencontre #CultureNumérique @MinistereCC sur l'#EMI jeudi 12/10. Sélection de ressources #Éduthèque lien
  • 18 octobre 2017

    La 3ème édition du concours "la flamme de l'égalité" est lancée ! #mémoire #esclavage #abolitions #EMC lien
  • Et 1917 devient révolution... l'exposition a ouvert ses portes hier à la @Actu_BDIC 8 et 15/11 visites enseignants lien
0 | 5 | 10 | 15