Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > Numérique-archives > Numérique et Histoire > Les phases de la Seconde Guerre mondiale

Les phases de la Seconde Guerre mondiale

10 / 03 / 2005 | Webmestre HG
document professeur

Situation pédagogique

Niveau

collège, troisième

Intégration dans le programme

I - 1914-1945 : guerres, démocratie, totalitarisme (17 à 21 heures)
4. La Seconde Guerre mondiale (5 à 6 heures)
Commentaire
Les phases militaires de la guerre sont analysées à partir de cartes.

Modalités d’organisation

salle de classe
vidéoprojecteur - ordinateur

Evaluation

Distribution d’une fiche élève.
A la maison l’élève réalisera sur une copie simple une frise chronologique présentant les trois phases de la guerre. Les définitions du cours (blitzkrieg, ligne Maginot, capitulation) seront recopiées sur la fiche.

Logiciel utilisé

Macromedia Flash MX
Macromedia Freehand MX
Macromedia Fireworks MX

Aspects techniques

Pour lire cette animation au format flash vous devez installer sur votre navigateur le lecteur Flash macromedia. Consultez dans la boîte à outils notre article Le lecteur Flash.

Pourquoi utiliser l’informatique ?

Les programmes invitent à limiter la présentation événementielle aux grandes phases du conflits. Dates et faits sont analysés "à partir de cartes". Comment atteindre cet objectif en une heure ?

L’informatique permet d’utiliser des documents variés et de grande qualité visuelle comme la photographie d’un Stuka, d’un Panzer III ou d’une casemate. Leur manipulation est aisée et rapide grâce à l’utilisation des hyperliens.

Les nouvelles technologies c’est aussi pouvoir associer des documents photographiques tout en localisant un lieu sur la carte. Dans l’exemple ci-contre l’enseignant explique cette France coupée en deux : la France occupée, celle du nord et la France dite libre, celle du sud. Le pointeur de la souris placé sur la France de Vichy laisse apparaître le portrait du Maréchal Pétain. De même, au Royaume-Uni, apparaîtra le portrait du Général De Gaulle : la France est à Londres !


L’informatique c’est l’objet carte qui devient image. Je peux réaliser des zooms, attirer l’attention sur telle zone de la carte, conduire, insister. C’est une carte que je peux rapidement construire et déconstruire : en fixant un scénario.
C’est la carte qui devient mouvement, animation lorsque l’enseignant montre la Guerre éclair de l’Axe. L’aplat de couleur vert s’étend et prend possession de l’Europe. Le professeur est bien évidemment libre d’aborder les discussions sur l’existence d’une Blizkrieg ou non, notion remise en cause par l’historien allemand Frieser en 1995 [1]. Improvisation ou stratégie, il n’en reste pas moins que l’on assiste à une guerre rapide.

L’informatique c’est aussi pouvoir introduire du bruit. Un chaos apparent. Du son. Les élèves n’entendent pas forcément un Mitsubishi A6M type zero mais le son est introduit au coeur d’un raisonnement cartographique. C’est le cas précisément lorsque le professeur fait appel à une animation sur l’attaque de Pearl Arbor : http://www.cliosoft.fr/06_01/anim_pearl_choix.htm.

Déroulement des séances

- distribution de la fiche élève. C’est le plan de cours. Le titre de chaque partie correspond à une phase de la guerre.

- écran 1 à 4

Le professeur par une série de questionnement conduit l’élève à une situation-problème. Puisque le pacte germano-soviétique est un pacte de non-agression qui sont les belligérants ?

- écran 5 à 7

Les belligérants et les pays neutres sont identifiés. L’élève compléte le tableau sur sa fiche.

- écran 8

Comment faire la guerre ? : une stratégie offensive et une stratégie défensive. Quatre documents sont à disposition de l’enseignant : stuka - panzer III - casemate - carte des secteurs fortifiés. Un zoom est possible en plaçant le curseur de la souris sur la vignette du document. L’enseignant peut faire remarquer qu’il existe des "trous" le long de la frontière française.

- écran 9 à 16

Les conquêtes de l’Axe [1939-avril 1941] s’étendent progressivement à toute l’Europe.

  • écran 13
    Les portraits du Maréchal Pétain et du Général de Gaulle apparaissent respectivement dans la partie sud de la France et le Royaume-Uni.
    Une première trace écrite : Les élèves complétent la carte et la légende en coloriant en vert les conquêtes de l’Axe.

Une seconde trace écrite : Les élèves élaborent un titre pour la première partie. Il est important que figure un cadre chronologique : 1939-avril 1941.

  • écran 16
    Le curseur de la souris placé sur le Royaume-Uni fait apparaître le portrait de Winston Churchill. Désormais, seul le Royaume-Uni continue la guerre. Alors pourquoi parler de guerre mondiale ?

- écran 17 à 22

L’opération Barbarossa est déclenchée, les forces de l’Axe sont aux portes de Moscou et de Stalingrad.

Les élèves doivent modifier le titre de leur première partie. Le cadre chronologique est désormais 1939-novembre 1942.

La situation-problème est une fois de plus évoquée. La guerre est dite mondiale mais elle ne se déroule qu’en Europe.

- écran 23

Le lancement de l’animation sur Pearl Harbor montre bien qu’après une première mondialisation du conflit avec l’entrée en guerre de l’URSS, une seconde accélération se produit avec celle des Etats-Unis.

- écran 24 correction

Les élèves identifient sur la fiche la nouvelle composition des forces en plaçant dans le tableau le nom du pays de ces hommes politiques.

- écran 25

Les élèves complétent la légende et donnent un titre à leur seconde partie.

Enfin, l’enseignant peut faire remarquer que la France en 1942 est entiérement en gris foncé. La diapositive 26 répondra à la question.

La troisième partie ne nécessite pas l’utilisation de l’informatique. Le manuel utilisé est celui de l’éditeur Hatier.

Auteur de la fiche

Annabelle Paillery

Voir la séquence

http://hgc.ac-creteil.fr/redirection/3phases_ww2/ww2_cartes.html

Post Scriptum :

Dates et faits sont analysés "à partir de cartes". Comment atteindre cet objectif en une heure ?

[1Le mythe de la guerre-éclair. La campagne de l’Ouest de 1940. Karl-Heinz Frieser, Paris, Belin, 2003.