Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > Numérique-archives > Numérique et géographie > Une étude urbaine au cœur de la Ville Nouvelle : le Val Maubuée (Marne la (...)

Une étude urbaine au cœur de la Ville Nouvelle : le Val Maubuée (Marne la Vallée, secteur 2).

14 / 03 / 2006

L’appellation du Val Maubuée peut être familière aux automobilistes de l’est parisien. Elle désigne une sortie d’autoroute et un secteur entier (n° 2) de la Ville Nouvelle de Marne la Vallée. C’est aussi le nom que porte un syndicat d’agglomérations qui regroupe 5 communes (Champs sur Marne, Emerainville, Lognes, Noisiel, Torcy) et représente plus de 80000 habitants.

On ignore souvent qu’à l’origine, le Maubuée n’était qu’un modeste ruisseau, affluent de la Marne. Il a fait l’objet d’un aménagement en étangs artificiels qui a structuré une partie de l’urbanisation de Marne la Vallée dans les années 1980.

L’objectif des documents ci joints est de permettre aux élèves d’appréhender à travers des matériaux géographiques (orthophoto, mode d’occupation des sols, paysages) les réalités d’un aménagement urbain à grande échelle.

Place dans les programmes :

- Classe de IInde : "Dynamiques urbaines et environnement urbain". Etude de cas.
On insisterait ici davantage sur l’aspect environnemental, avec la problématique suivante : dans quelles mesures une création de plans d’eau artificiels peut organiser l’espace urbain ?

- Classe de 1ère. « Les milieux entre nature et société » et/ou « l’ aménagement des territoires. » Etude de cas.

Faire de la géographie

A travers la démarche suggérée, il est possible

- de manipuler des outils géographiques (vues aériennes et vues au sol, carte du mode d’occupation des sols) ;

- de mettre en lien à plusieurs échelles ces différents types de documents ;

- de proposer une approche plurielle et comparative du paysage.

Sources utilisées

- Orthophotographie :
le site de l’IAURIF http://www.iaurif.org/fr/sig/cartes/index.htm

- Photo aérienne 1993 : IGN

- Carte des transformations du mode d’occupation des sols : fournie par l’IAURIF dans le cadre d’un partenariat avec le GRID de l’Académie de Créteil.

- Photographies : A Lamotte, décembre 05.

Proposition d’un déroulement de séquence.

- 1ère étape : « Le Val Maubuée en contexte ». (au vidéoprojecteur).

Elèves en observation.

L’orthophoto sert principalement à situer le VM dans le tissu de l’agglomération parisienne.
La carte des transformations du mode d’occupation des sols permet de cadrer le lieu étudié dans le contexte d’une Ville Nouvelle qui a concentré une grande partie des mutations de l’Est parisien depuis deux décennies.

Une perception plus détaillée du même document laisse aux élèves l’initiative d’observer des différences d’organisation de l’espace au sein même de la Ville Nouvelle. Ceci met en relief l’originalité du Val Maubuée (le brassage des espaces) et invite donc à concrétiser les représentations du territoire considéré à travers une étude de paysages.

- 2ème étape : « Val Maubuée , paysages et aménagement urbains ».

Elèves en autonomie

La version élève propose

- un exercice simple de localisation (p.2)

- un exercice d’observation à partir d’une comparaison diachronique de deux photos aériennes (p.3)

- une réflexion sur la carte des transformations du mode d’occupation des sols (p.4)

- une mise en relation entre paysage et carte thématique (p.5)

- une approche comparative de paysages (p.6)

- une réflexion sur les fonctions urbaines des plans d’eau à travers deux paysages (p.7 et 8)

- un travail de synthèse. (p.9)

Le professeur sélectionnera selon son estimation les pages à photocopier et les documents à rétroprojeter.

La version professeur n’est pas stricto sensu un corrigé du travail en autonomie. Elle peut suggérer une trace écrite finale pour conclure la séquence.

Ci dessous, le bilan de l’étude de cas, extrait du document version professeur.

- Les plans d’eau constituent l’expression d’un aménagement urbain caractéristique de la Ville Nouvelle : intégrer des espaces ouverts et paysagers au coeur de l’espace aggloméré. On entend donner un cadre de vie aux habitants et sortir ainsi du modèle des cités dortoirs bétonnées. (p.3,4,5)

- La recherche d’un cadre urbain « aéré » n’exclut pourtant pas quelques secteurs de bétonnage imposants (habitat collectif massif), en réponse à la forte croissance démographique des années 1980. (p.6 et 7)

- Le Val Maubuée et son chapelet d’étangs s’affirment comme un facteur d’organisation de l’espace : ils représentent un fil conducteur du développement urbain, un pôle de concentration de l’habitat et des équipements, un symbole de l’identité communale, et participent aux fonctions de centralité urbaine.

Voir les activités

Le Val Maubuée en contexte

Le Val Maubuée, paysages et aménagement urbains, version professeur

Le Val Maubuée, paysages et aménagement urbain, version élève

Auteur de l’article

Alain Lamotte

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 21 octobre 2017

    Un excellent scénario de l’académie de Paris signalé par nos collègues d’ @eduscol_EMI lien
  • Des traces et des données pour comprendre un fait historique, retrouvez l’homme derrière l’hommage avec @canope_94 et @Jul_Dum lien
  • 10 octobre 2017

    3ème rencontre #CultureNumérique @MinistereCC sur l'#EMI jeudi 12/10. Sélection de ressources #Éduthèque lien
  • 18 octobre 2017

    La 3ème édition du concours "la flamme de l'égalité" est lancée ! #mémoire #esclavage #abolitions #EMC lien
  • Et 1917 devient révolution... l'exposition a ouvert ses portes hier à la @Actu_BDIC 8 et 15/11 visites enseignants lien
0 | 5 | 10 | 15