Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > Géographie > anciens programmes > La gestion de l’espace aux franges de l’agglomération

La gestion de l’espace aux franges de l’agglomération

31 / 12 / 2006 | Lamotte Alain
protection et mise en valeur du milieu rural comme environnement urbain

Une étude de cas en 4 étapes intégrée au chapitre "Dynamiques urbaines et environnement urbain" du programme de Seconde :

1) Le contexte géographique d’une pression urbaine : images satellitales à l’échelle de l’agglomération et à l’échelle locale. (vidéoprojecteur)

2) Etude de paysages : les critères déterminants de préservation et mise en valeur environnementales. (vidéoprojecteur)

3) Les acteurs spatiaux : convergence d’interêts et d’actions à l’échelle régionale et intercommunale. (travail de recherche et de mise en activité des élèves)

4) Croquis de synthèse. (vidéoprojecteur)

Géographie, classe de IInde. Chapitre "Dynamiques urbaines et environnement urbain" : une étude de cas aux franges de l’agglomération parisienne.

"Le développement urbain se fait souvent au détriment de l’espace rural et plus précisément agricole, mais il existe une rare complémentarité entre ces milieux, notamment aux franges de la zone agglomérée ; il est important de la préserver..." Ces propos tirés des principes généraux du Schéma Directeur de l’Ile de France (SDRIF, 1994) place notre étude de cas au coeur d’une des grandes problématiques de l’aménagement régional : comment maîtriser et gérer la consommation des espaces là où le front urbain progresse ?

Le choix de l’espace étudié permet d’illustrer la volonté de préserver et mettre en valeur le milieu rural en tant qu’environnement urbain à travers des paysages, des images satellitales, des sources institutionnelles et des croquis.

En s’appuyant sur la problématique retenue, cette étude de cas s’articule autour des deux entrées majeures du programme de IInde - environnement et aménagement- et permet d’étayer des notions de base, principalement celles de "paysages" et d’"acteurs spatiaux". NB : le site donné en référence permet d’élargir et compléter les informations données sur le sujet.

1) Localisation et contexte géographique

Il s’agit ici de présenter à travers une image satellitale la notion de "frange d’agglomération" comme espace de transition entre périphéries urbaines et marges rurales.

PowerPoint - 1.2 Mo
Un contexte de pression urbaine
Photo aérienne et schéma animé

consulter l’animation "un contexte de pression urbaine"

La zone rurale étudiée semble prise dans un étau urbain qui se resserre et paraît vouée à l’urbanisation sauf mesure de protection. Le diaporama s’achève sur un schéma qui synthétise les éléments essentiels et aboutit à la problématique suivante : "Un choix d’aménagement : faut-il du tout urbain ?"

Suggestions pour faire réfléchir les élèves :

- Dans l’animation vidéoprojetée, marquer un temps d’arrêt après l’apparition du rectangle vert (zone rurale) et demander de dégager une problématique.
- Demander une schématisation de la situation présentée avant de la proposer.

2) Etude de paysages : un milieu rural protégé par un statut de site classé.

JPEG - 59.4 ko
un site classé

Avant de procéder à l’analyse des paysages, il est nécessaire d’apporter des éclairages sur ce statut de "site classé" dont a bénéficié dès 1990 la zone étudiée. C’est une 1ère réponse à la problématique soulevée. On trouvera des extraits de loi et explications dans l’article "une zone rurale protégée : un site classé".

Il faut insister sur l’importance de la date de 1990, significative d’approche de la croissance urbaine et sur la composition de la commission des sites qui garantit l’intérêt général. La liste des critères de désignation est primordiale : l’idée du "point de vue pittoresque" constitue l’amorce des études paysagères. Elle soulève une question géographique : quels sont les éléments constitutifs du pittoresque ? La notion de "beau paysage" dépasse ici le critère purement subjectif et personnel : par le biais d’un dispositif légal de protection, les critères retenus deviennent des éléments majeurs d’organisation de l’espace.

5 exemples d’analyses de paysages sont proposés à partir de vues au sol, vues verticales et outils de localisation. (cliquer sur les images ci-dessous pour lire les animations Ppt ou doc PDF)

Les deux premiers montrent l’importance du vallonnement au coeur du plateau de Brie, garantie d’un horizon paysager. Cela s’inscrit dans une logique d’aménagement du secteur 3 de Marne la Vallée qui dépend étroitement des conditions topographiques : l’urbanisation se concentre sur les platitudes (cf Bussy St G) tandis que les encaissements sont préservés.

PowerPoint - 1.9 Mo
Val de Gondoire, site classé. paysage rural vallonné et front d’urbanisation.
Paysage, carte topo et vue aérienne (Géoportail)

consulter l’animation "Val de Gondoire, site classé. paysage rural vallonné et front d’urbanisation"

PowerPoint - 1.7 Mo
Val de la Brosse, site classé
Vue aérienne (Géoportail) et paysages.

consulter l’animation "Val de la Brosse, site classé"

Le 3ème exemple, associé au thème précédent, met en valeur la place de l’architecture villageoise comme estampille d’authenticité pittoresque, de "force tranquille" du paysage.

PDF - 989.8 ko
Le village comme paysage : la ruralité pittoresque.

consulter l’animation "Le village comme paysage : la ruralité pittoresque"

Les deux derniers exemples démontrent le rôle des monuments historiques dans la préservation et mise en valeur du milieu rural.

Face au château de Guermantes, un "effet de devanture" s’est imposé autour d’un axe formé par une allée de peupliers...

PowerPoint - 2.2 Mo
Face au chateau de Guermantes : l’effet de devanture.
Paysages et vue aérienne (Géoportail) animée.

consulter l’animation "Face au chateau de Guermantes : l’effet de devanture"

...tandis que le domaine de Rentilly a été réhabilité et ouvert au public en s’offrant en paysage tout en offrant des paysages.

PDF - 2 Mo
Vues du parc de Rentilly

consulter l’animation "Vues du parc de Rentilly"

(lire par ailleurs : "Rentilly en images : approche géographique d’un domaine patrimonial ouvert au public" )

Suggestions pour faire réfléchir les élèves :

- On peut choisir de vidéoprojeter les paysages sans titres ni indications de manière à permettre aux élèves de déduire par observation quelques critères majeurs de préservation du milieu rural.

Les idées essentielles seraient ensuite récapitulées sous forme de synthèse.

3) Les acteurs spatiaux : convergence d’interêts et d’actions à l’échelle régionale et intercommunale.

Sur ce thème, on trouvera des documents et explications dans l’article "Une zone rurale protégée : l’action régionale et intercommunale".

Cette étape est capitale car elle introduit l’idée qu’une étude paysagère ne se suffit pas d’observations et d’hypothèses. IL faut s’interroger sur les acteurs et actions qui conditionnent l’existence des paysages. En ce sens, les deux notions de base de "paysages" et "acteurs spatiaux" inscrites au programme de IInde sont indissociables.

Pour faire travailler les élèves, deux options sont envisageables.

a) Recherche documentaire à partir de 3 sources référencées :

- Schéma Directeur de la Région Ile de France : sommaire et liens

- Agence des Espaces Verts de l’Ile de France : acquisition de Périmètres d’Intervention Foncière (2003)

- Marne et Gondoire : l’historique d’une Communauté d’Agglomération..

Il s’agit ici d’opérer une sélection et confrontation d’informations par le biais d’une double consigne : 1)pour chacune des sources documentaires, ne sélectionner que deux ou trois phrases tout au plus ; 2) ces phrases doivent avoir un contenu concordant et éclairer les paysages étudiés.

La première source mentionnée exige quelques précisions (nature et historique du Schéma Directeur Régional) et peut donner lieu à un travail de repérage préalable : la lecture du sommaire doit orienter l’élève sur des liens appropriés, ce qui lui épargnera de se perdre dans une masse d’informations trop importante.

b) Travail documentaire à partir d’extraits sélectionnés :

Word - 24.5 ko
Acteurs spatiaux, documents.
Extraits du SDRIF, du site de l’AEV, de la communauté d’agglomération.
Word - 41.5 ko
Acteurs spatiaux, fiche professeur.
Tableaux complétés.
Word - 37 ko
Acteurs spatiaux, fiche élève.
Tableaux à compléter : sélectionner et confronter des informations.

Les documents et le type de travail choisis visent à insister sur la complémentarité d’intervention des différents acteurs de la gestion de l’espace. Ils mettent aussi en perspective l’étude de cas et les paysages étudiés comme un enjeu d’aménagement régional, dépassant ainsi le singularisme du microcosme local.

L’organigramme ci-dessous assemble et synthétise le dispositif de protections décrit précédemment.

JPEG - 21.6 ko
Acteurs spatiaux : organigramme

4) Le croquis de synthèse

PowerPoint - 682.5 ko
De la vue aérienne au croquis.
Croquis progressif

consulter l’animation "De la vue aérienne au croquis"

A diffuser au vidéo projecteur. Animation ppt : les figurés du croquis apparaissent avant les indications de la légende de manière à favoriser l’interactivité et l’intervention des élèves.

Mise en oeuvre et évaluation

Si l’on souhaite consacrer deux séances à cette étude de cas (chapitre sur les "dynamiques urbaines"), on pourrait proposer l’organisation suivante :

- 1ère séance

Au rétroprojecteur : le contexte géographique (doc ppt) ; un choix de paysages parmi les 5 proposés (doc ppt).

Documents donnés aux élèves : le schéma de synthèse (légende distribuée ou à reconstituer à la maison, au choix) ; photocopie d’un ou deux paysages (commentaires à ajouter).

- 2ème séance

Exploitation et reprise synthétique du travail fait à la maison sur les acteurs spatiaux (devoir signalé à l’issue de la 1ère séance) ; croquis de synthèse vidéoprojeté.

Documents donnés aux élèves : tableaux complétés en guise de corrigé (après la reprise du travail maison) ; fond de croquis à compléter avec légende (à donner en devoir pour la fois suivante de manière à ce que les élèves réinvestissent ce qu’ils auraient vu et compris en classe ; le corrigé serait alors distribué ultérieurement).

- Piste d’évaluation :

Donner deux ou trois paysages parmi ceux étudiés. Le travail demandé aux élèves comporterait trois phases successives : la description, le contexte géographique (cf le paysage du Val de Gondoire qui laisse paraître en arrière-plan un front d’urbanisation) et les explications. C’est sur cette dernière phase que serait attendu un développement organisé et assez consistant sur les acteurs spatiaux.

Auteur de l’article

Alain Lamotte

Post Scriptum :

illustrer la volonté de préserver et mettre en valeur le milieu rural

 

Mots-clés

 SECONDE - géographie