Histoire-Géographie

"Le Sacre de Napoléon"

08 / 06 / 2007 | Arcamone Pierre

"Le sacre de Napoléon de J-L. David est un document central de la période révolutionnaire. C’est une oeuvre du patrimoine français (et mondial), étroitement liée à l’histoire de la France et de l’Europe. C’est une oeuvre complexe (peinture "témoignage", peinture officielle, mise en scène, peinture "programme" ?) qui, grâce au talent de J-L. David, a fondé durablement les représentations que la postérité s’est faite de cette cérémonie, de l’Empire et de Napoléon lui même.

Objectifs

Il ne s’agit pas d’étudier une oeuvre d’art en soi. "L’art" de David n’est pas ici au centre des préoccupations. Ce pourrait être l’objet d’une autre séance, mais dans le cadre de cette proposition l’attention se concentre sur l’oeuvre d’art mise au service d’un pouvoir. Cette étude permet de montrer la complexité de l’oeuvre de Napoléon et de traiter de l’Empire.

Intérêt de l’informatique

Il s’agit de donner du sens à l’intégration du document patrimonial. En effet, l’informatique permet de « décortiquer » l’image afin d’en donner le sens profond et de répondre à une problématique.

Situation pédagogique

Niveau : Collège 4ème

Intégration dans le programme :
La séance s’intègre dans la seconde partie du programme d’histoire : « La période révolutionnaire (1789 - 1815). Elle est une « charnière » entre l’oeuvre du Consulat et l’Empire qu’elle permet de traiter .

Temps passé : 2 heures

Modalité d’organisation : la Présentation Assistée par Ordinateur (PréAO) peut être utilisée en frontal (face aux élèves) mais également en autonomie pour cela le professeur devra alors modifier certaines diapositives.

Logiciel et matériel utilisés

J’ai utilisé Microsoft PowerPoint, le fichier peut être lu avec la visionneuse PowerPoint téléchargeable gratuitement sur le site de Microsoft. Le fichier élève est un fichier .DOC exploitable avec Microsoft Word mais aussi OpenOffice Writer.
_ Pour le matériel, j’utilise un Vidéoprojecteur ou la salle multimédia.

Déroulement de la séance

La première partie est une présentation de l’oeuvre qui s’intégre dans l’étude d’une oeuvre artistique au service du pouvoir. L’élève observe et relève dans un tableau « ce que je vois ». L’information contenue dans la présentation est créatrice d’interrogations (Pourquoi représenter la mère de Napoléon ? le peintre ?...). L’analyse des éléments visibles entraine l’élève à complèter la deuxième colonne du tableau « Ce que je comprends » ce qui permet de donner du sens aux symboliques du tableau afin d’en saisir le caractère propagandiste.

La deuxième partie dresse un tableau autour de la question « L’Empire : rupture ou continuité ? » à construire avec les élèves en cours dialogué en donnant toute la portée historique des éléments symboliques du tableau. Cela permet également de réinvestir les connaissances sur la monarchie et l’empire Carolingien. Cette partie devra être adaptée en fonction du niveau de classe et de la problématique retenue.

La dernière partie est traitée à l’aide d’une fiche de travail qui permettra à l’élève à partir d’un croquis du tableau de repèrer les personnages, de les classer selon le code couleur utilisé dans la présentation (religieux, famille de Napoléon, dignitaires de l’Etat...) et de construire ce que sera l’Europe de Napoléon en 1811. La présentation est construite de telle sorte qu’elle autorise la correction du travail en continu (les personnages sont "cliquables" et renvoient à une cartographie qui s’élabore progressivement) ou au final selon la progression et les difficultés rencontrées par les élèves. La carte et la légende seront complétées par le tracé du blocus continental et des batailles livrées par Napoléon 1er.

Bilan de l’expérimentation

L’exercice est bien accueilli par les élèves (motivation et participation accrues). Ils abordent plus facilement l’étude d’une oeuvre artistique ce qui leur permet d’en donner une lecture. Ainsi, par l’étude d’une oeuvre contemporaine de l’évènement, l’élève aborde la discipline avec un sens critique et le document prend toute sa dimension politique, sociale et culturelle. La correction est rapide et aisée.
Les obstacles résident essentiellement dans la difficulté éprouvée par certains élèves à donner un sens aux éléments symboliques.

Auteur de l’article

Pierre Arcamone

Collège Georges Brassens - Saint Mard

Post Scriptum :

Une oeuvre au service des ambitions de Napoléon 1er

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 20 juin 2017

    EMC : Formation « Ensemble en France » - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • La Guerre froide au menu de « La Fabrique de l’histoire » - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • Enseigner les systèmes productifs et leurs mutations en France - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • TraAM 2017 : la longue histoire de l’humanité et des migrations - Histoire-géographie - Éduscol lien
  • Les villes intelligentes via @franceculture lien
0 | 5 | 10 | 15