Histoire-Géographie

  Accueil > Enseigner > Ressources en Géographie > Cycle 4 > Gérer les océans et leurs ressources.

Gérer les océans et leurs ressources.

01 / 06 / 2010 | DENIC Frédérique
Etude de cas : une zone de pêche dans l’atlantique du nord-est

Les océans regorgent de richesses, en particulier halieutiques. Ils sont devenus aujourd’hui des espaces convoités et en partie appropriés par les Etats (ZEE). Si le droit international tente de réguler les conflits, il suscite aussi des rivalités.

D’autre part, la raréfaction de certaines espèces conduit à de nouvelles réflexions et de nouveaux comportements, tout en tenant compte des enjeux économiques, sociaux et politiques des Etats.

La question de la gestion durable de la ressource halieutique est abordée dans cette séquence.

Démarche

L’étude correspond au troisième thème de la partie III : DES HOMMES ET DES RESSOURCES ".

La durée de la séquence est de 3 H 30 + 1/2 heure d’évaluation.

L’entrée dans le thème de la gestion des ressources océaniques par "un cliché du quotidien", l’étal d’un poissonnier, permet de déboucher sur l’étude de cas : "le conflit de l’anchois dans le golfe de Gascogne".

Objectifs de connaissances

Par cette étude, les élèves sont progressivement conduits à comprendre que le partage des ressources halieutiques est un enjeu tant à l’échelle des Etats qu’à celle de la planète, la ressource n’étant pas inépuisable, contrairement à ce qui a été longtemps cru.

Le droit international peut jouer un rôle de régulateur , mais peut aussi attiser les conflits entre Etats.

Le rôle des différents acteurs (pêcheurs, Etats, associations d’Etats, scientifiques...) est mis en évidence.

La question des solutions alternatives à la pêche est posée.

Capacités

Localiser et situer la zone de pêche choisie (découpage FAO) : il s’agit ici de l’Atlantique du nord est. L’étude de cas implique des changements d’échelle (du golfe de Gascogne à l’océan mondial).
Décrire les enjeux et les acteurs d’un conflit lié à la pêche.

Intérêt de la démarche

Partir du conflit de l’anchois dans le golfe de Gascogne permet aux élèves
d’appréhender d’emblée et de manière concrète les acteurs, les enjeux liés au conflit, d’éventuelles solutions et les problèmes qui demeurent .

Les élèves travaillent en groupes et répondent à des questions simples qui permettent de construire la leçon.

Matériel utilisé

Ordinateur/vidéoprojecteur. PowerPoint 2007.

Il est toutefois possible de transposer cette leçon en utilisant le rétroprojecteur.

Déroulement de la séquence

3heures ou 3h30 + 1/2 heure d’évaluation.

Consulter le diaporama

Première heure : diapositives 1 à 21
L’accroche est réalisée au moyen de la photographie de l’étal d’un poissonnier : l’origine "pêché en Atlantique du N-E" est bien visible la traçabilité étant obligatoire depuis 2001, ainsi que la variété des produits de la mer.

Des images Google earth et des cartes permettent au professeur de localiser l’espace qui sera celui de l’étude de cas (golfe de Gascogne) à différentes échelles et de lancer cette étude. Cette présentation associe échange dialogué et récit du professeur.

Les élèves, répartis par groupes (5 ou 6 groupes en fonction de l’importance de l’effectif) se lancent ensuite dans un travail d’enquête : "pourquoi deux Etats, la France et l’Espagne, se mobilisent-ils autour d’un petit poisson bleu ?". Ils lisent les documents, échangent entre eux et répondent aux questions.
La mise en commun ne consiste pas en une reprise systématique de toutes les réponses mais en une synthèse guidée par le professeur et accompagnée d’explications complémentaires. Diapositives 19 à 21

Deuxième heure : diapositives 22 à 31

La leçon débute par la reprise de la chronologie amorcée par les élèves lors de la leçon 1 (diapositive 18). Appuyés sur le documentaire de l’INA et des documents illustratifs (diapositives 23 à 29) , les explications et le récit du professeur permettent, en complétant simplement la frise chronologique, d’étudier les causes, la nature et de l’évolution du conflit : les acteurs et les enjeux y sont mentionnés, les décisions prises également. Un schéma peut être réalisé collectivement (diapositive 30). Les élèves consacrent la fin de la séance à un récit écrit du conflit qui peut constituer une part de l’évaluation. Ce travail peut aussi être achevé à la maison.

Troisième heure : diapositives 30 à 45

Après un retour rapide sur le cas de l’anchois, il convient d’élargir l’étude par une mise en perspective en abordant d’autres espaces et en raisonnant à différentes échelles. Différents documents au choix (diapositives 32 à 42) permettent d’évoquer les décisions politiques, les rivalités Nord/sud, l’aquaculture... qui peuvent apporter des solutions mais aussi faire naître de nouveaux enjeux et de nouveaux conflits. On complète au choix l’un des deux schémas de synthèse (diapositives 44 ou 45)

L’évaluation :

Elle peut porter sur un autre conflit, en zone tropicale par exemple, ou simplement sur la transcription rédigée du dernier schéma choisi.

Auteur de l’article

Frédérique Denic

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 21 juin 2017

    Atelier Les données, un matériau pour apprendre dans toutes les disciplines : comment travailler en classe avec les datas ? #HNcreteilpic.twitter.com/xG7sEkda77
  • Comment intégrer les communs dans les apprentissages et les pratiques pédagogiques ? #HNCreteil Nathalie Martin @Wikimedia_Fr @SavoirsCom1pic.twitter.com/8b41Ij89hr
  • 22 juin 2017

    #emc #emi #HumanitesNumeriques lien
  • "Les humanités numériques permettent à terme de faire face aux défis de l'interdisciplinarité & de la formation" @elieallouche #HNCreteilpic.twitter.com/v592osfQME
  • Mise au point + fiches: géohistoire peuplmnt mondial; urbanisation monde; 1 monde fragmenté; démographie, pauvreté & environmnt @DocPhotoDF lien
0 | 5 | 10 | 15