Histoire-géographie et EMC

Enseigner la Shoah par les sources en 3e

12 / 10 / 2022 | Webmestre

Autrices : Mme Perriot, collège Léonard de Vinci, Saint-Thibault-des-vignes, 77. Mme Guerrier, collège le vieux chêne, Chessy, 77.

  • Matériel nécessaire :
    - Charriot multimédia
    - Écouteurs filaires
  • Temps estimé : 2 à 3 heures, tâche finale comprise.
  • Présentation de la séquence
    - Niveau : 3e
    - Discipline : Histoire.
    - Thème 3 : La Deuxième guerre mondiale, une guerre d’anéantissement. Partie 1 : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales, 1914-1945. Séquence : la Shoah à travers Auschwitz-Birkenau
  • Objectif pédagogique :
    Le génocide des juifs est au cœur de la séquence. La comparaison de l’album d’Auschwitz Birkenau élaboré par les SS et le carnet de croquis élaboré par un déporté nous a paru judicieuse et pertinente pour faire comprendre aux élèves le processus de mise à mort en montrant les vivants.

Les archives de ces deux sources sont inédites et importantes, elles permettent de faire s’interroger les élèves sur l’importance du témoignage, sur l’importance du devoir de mémoire avec des documents crée au moment même des faits. L’utilisation des photos et des croquis permet une lecture plus adaptée à un public de collégiens, évitant les images tragiques, qui n’ont pas forcément de sens pour les élèves. Cela permet une entrée par les vivants, témoins et victimes de massacre.

Il est fondamental de faire réfléchir les élèves de 3ème à la mécanique génocidaire, "à partir de l’humain vivant et non sur un nombre comptable de morts" qui est au cœur du programme de Troisième.

  • Déroulé de l’activité :

Il s’agit d’une comparaison entre l’Album d’Auschwitz, photos prises par les SS et les croquis d’Auschwitz, réalisés par un déporté.

La première partie de l’activité, consacrée à l’étude des photos et des croquis est divisée en 6 étapes, représentant les 6 étapes du processus. Les élèves se laissent guider à travers l’activité, soit en écoutant le témoignage de Lilly Jacob, en s’interrogeant sur les photos et en analysant les croquis.

Chaque élève peut aller à son rythme, et appréhender ce qu’il voit, le remettre en contexte et en perspective.

En deuxième partie, les élèves doivent élaborer un schéma logique caractérisant le processus génocidaire.

Enfin, les enjeux civiques et mémoriels sont abordés en classe entière à l’oral lors de la conclusion de la séquence.

  • Compétences :

1. Se repérer dans le temps : la périodicité de la mise en œuvre du génocide.
2. Se repérer dans l’espace : situer les différents centres de mise à mort, la logistique des transports.
3. Raisonner, justifier une démarche : contextualiser les sources étudiées.
5. Analyser et comprendre un document : photos et croquis.
6. Pratiquer différents langages : réaliser un schéma logique.
7. Coopérer et mutualiser : L’activité peut être réalisée en binôme.

  • Bilan de la séquence.

Avantages :

  • Chaque élève est autonome et travaille à son rythme devant son écran d’ordinateur.
  • Chaque élève bénéficie d’une aide personnalisée
  • Le professeur circule pour répondre à des points très précis si besoin.
  • Les élèves qui le souhaitent peuvent recommencer depuis chez eux.
  • Proposition de documents nouveaux à la fois riches, personnels et uniques.
  • Apprendre à s’interroger sur des photos et des croquis d’époque et des témoignages.
  • Accès à des témoignages uniques aussi bien juifs que SS. La mise en contexte est fondamentale dans la démarche.

Variations possibles :

  • Les 2 heures prévues peuvent être juste pour certains élèves
  • Possible de le réaliser en classe inversée
  • Restitution obligatoire en classe, car les élèves ont besoin de verbaliser ce qu’ils ont vu.
  • Séance qui peut se conclure par un débat EMC/Histoire concernant le racisme, et les politiques extrémistes.
  • Travaux des élèves :