Histoire-géographie et EMC

Un jeu de rôle pour comprendre les atouts et les dynamiques des espaces de faible densité

02 / 11 / 2021 | Webmestre HG | Laurent Pech

Auteur : Laurent PECH , collège Victor Hugo, Cachan (94230)

Niveau : 3e
Discipline : géographie
Thème : Les espaces de faible densité (espaces ruraux, montagnes, secteurs touristiques peu urbanisés) et leurs atouts

Principales notions travaillées : atout / contrainte ; marginalité ; rurbanisation ; marketing territorial

Compétences :

  • s’exprimer en respectant les règles de la langue : formuler une argumentation.
  • Pratiquer différents langages en histoire et en géographie (domaine 1)
    - S’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger
    - Réaliser une production audio-visuelle, un diaporama
  • Coopérer et mutualiser (domaines du socle 2 et 3) :
  • Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une production collective
  • Pix :
    1.1 Mener une recherche et une veille d’information
    2.3 Collaborer
    3.1 Développer des documents textuels

Problématique : Quels sont les atouts des territoires de faibles densités en France ? Comment mettre ces atouts en valeur ?

Démarche mise en œuvre :
Un jeu de rôle où des experts mettent en place un plan de valorisation d’un département.
Temps imparti : trois heures.

Une séance de 2 heures durant laquelle la classe est divisée en groupes (3 si possible). Chaque groupe se voit confier un département de faible densité : la Creuse, la Lozère, le Cantal, les Hautes-Alpes, la Guyane, la Meuse.
Contexte du Jeu de rôle : un Conseil départemental lance une campagne de valorisation de son territoire, il fait appel à un cabinet d’experts.
Pour la recherche en salle informatique, les groupes se voient confier 2 fiches :
- une « Fiche guide » par élève, donnant une orientation et une trame de départ aux élèves (localisation du département, situation par rapport aux grandes aires urbaines et aux grands axes de transports ; diagnostic : atouts / contraintes, 1 place pour développer leurs arguments à présenter à l’oral).
- une « Fiche département », par groupe, détaillant quelques données sur le département et une petite sitographie en lien avec le département (Office du tourisme, site des Agences territoriales de développement, le site de l’UICN)

Les groupes doivent aboutir à un petit argumentaire et un diaporama leur permettant de présenter leur département durant 4 à 5 minutes.

Durant la séance suivante d’une heure, les groupes passent à l’oral (4 à 5 minutes par groupe).
Le reste de la classe joue le rôle de l’assemblée du Conseil départemental. Les élèves écoutent les exposés en prenant des notes.
Un feedback est organisé durant les quinze dernières minutes. Ce retour est l’occasion d’une synthèse en commun par la mise en avant des idées qui sont revenues régulièrement dans les exposés.
Le travail se conclut par le vote individuel des élèves : chacun exprime sur un bulletin le département qu’il a trouvé le plus attractif, en développant sur son bulletin un argument.

Bibliographie scientifique et pédagogique :
- MILHAUD O., La France des marges, Documentation photographique, Paris, 2017
- CHARMES E., La revanche des villages. Essai sur la France périurbaine, Seuil, Paris, 2019
- VANIER M., Le pouvoir des territoires. Essai sur l’interterritorialité, Anthropos, Paris, 2010

Sitographie :
- Géoconfluence : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/articles/faibles-densites
- site de l’UICN (sites naturels protégés) : https://uicn.fr

Supports pédagogiques :

Fiche guide pour les élèves
Fiches départements
Fiche évaluation

Bilan sur les apprentissages :
Cette séance est très utile pour l’enseignant qui peut avoir une attention fine sur chaque élève en passant de groupe en groupe.
L’intérêt des de stimuler les élèves, de les aiguiller mais surtout de ne pas leur donner de réponses. La démarche de recherche de solutions doit être menée par le groupe du début à la fin.
Autre intérêt : permettre des mécanismes d’entraide et de coopération entre élèves. La cohésion du groupe passe par la création d’un nom de cabinet d’experts par le groupe.

Autre point positif : la séance permet de travailler le passage du particulier à la généralisation. Ce point est important dans le cadre de l’apprentissage de l’argumentation : le passage de l’argument à l’exemple.

 

La DANE de Créteil vous accompagne à distance