Histoire-géographie et EMC

Séjour professionnel à l’étranger : le programme Jules Verne

25 / 08 / 2020 | Webmestre HG

Le Bulletin officiel n°29 du 22 juillet 2021 présente les objectifs et les modalités du programme Jules Verne pour l’année 2022-2023 : https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo29/MENC2116827N.htm

Les objectifs du programme
Le programme Jules Verne du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse (MENJ) participe, depuis 2009, à l’internationalisation du système éducatif et contribue à la politique éducative de la France à l’étranger.
Il est un instrument privilégié qui permet la déclinaison de la politique internationale du ministère au niveau de l’académie. Il permet à chaque recteur une mise en œuvre adaptée aux axes et aux objectifs de la politique d’ouverture à l’international des établissements scolaires de son académie et la prise en compte de la mobilité hors de France dans les parcours de carrière des personnels exerçant dans ces établissements.
La mobilité internationale des enseignants dans le cadre du programme Jules Verne devra, sous la responsabilité du recteur, concourir :
- au développement des actions de coopération éducative hors de France, en fonction de la stratégie nationale d’ouverture internationale, des priorités géographiques ou sectorielles et des politiques développées par chaque académie ;
- au développement professionnel des enseignants et à l’évolution de leurs pratiques pédagogiques : la pratique de leur métier dans un établissement européen ou situé dans un pays tiers, la découverte et l’observation de méthodes pédagogiques et de modalités d’organisation différentes doivent leur permettre d’approfondir ou d’acquérir des compétences linguistiques, didactiques et culturelles dont ils pourront faire bénéficier leurs élèves et plus largement, les actions internationales de leur établissement et de leur académie à leur retour en France ;
- à la dynamisation des parcours professionnels des enseignants en leur permettant de les diversifier puis, in fine, d’assurer dans les meilleures conditions leur prise de fonction à leur retour en poste ainsi que les évolutions de leur carrière tout en permettant aux académies d’enrichir leurs viviers de compétences.
Chaque recteur veillera à ce que l’investissement de son académie dans l’aide accordée à ce dispositif de mobilité bénéficie à l’établissement d’affectation de l’enseignant, à son retour de mobilité et apporte une véritable plus-value à la politique internationale qu’il mène avec le délégué aux relations européennes et internationales et à la coopération (Dareic), en lien avec le directeur des ressources humaines.
L’accueil d’enseignants étrangers en réciprocité est recommandé. Dans le cadre d’une mise à disposition réciproque, il revient aux autorités administratives et pédagogiques académiques (inspections, services rectoraux pédagogiques et de ressources humaines en particulier) de s’assurer des qualifications requises nécessaires pour exercer en France.

Les personnels concernés
Organisé pour tous les enseignants titulaires des premiers et seconds degrés de l’enseignement public, de toutes les disciplines et dans l’ensemble des filières, ce programme accordera une priorité aux enseignants qui souhaitent effectuer une mobilité internationale en vue de participer à un projet de coopération éducative bilatérale et de consolider ou accroître leurs compétences linguistiques.
Leur mission principale sera d’enseigner en langue française. Cependant, en accord avec l’enseignant concerné et avec les autorités pédagogiques françaises et étrangères responsables, une partie de cet enseignement pourra être dispensée en langue étrangère si celui-ci s’inscrit dans le cadre d’un projet spécifique qui le justifie.

Les pays et structures d’accueil
Hormis les pays à risques, où les mobilités d’enseignants sont à exclure pour des raisons sécuritaires, il n’existe pas de restrictions géographiques. Il est recommandé de suivre les conseils aux voyageurs donnés par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères sur son site (http://diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/).Vos services détermineront les régions et les pays de destination en tenant compte du projet académique et des accords bilatéraux de coopération établis avec les pays d’accueil.
Par ailleurs, les établissements partenaires retenus pour recevoir les personnels du MENJ devront faire l’objet d’une attention toute particulière afin, d’une part, de mettre l’enseignant dans les meilleures conditions de préparation pour réussir sa mobilité et, d’autre part, de s’assurer que le travail effectué permettra autant que faire se peut, de développer puis de pérenniser les relations de coopération et de partenariat entre l’établissement d’origine et l’établissement d’accueil.
À cet égard, les filières ou les établissements scolaires étrangers qui contribuent, dans le cadre de leur enseignement national, au rayonnement de l’éducation, de la langue et de la culture françaises seront à privilégier. Il en est ainsi notamment des établissements scolaires à sections internationales, à sections bilingues, à classes d’immersion et des établissements auquel le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a attribué le Label FrancÉducation.
Il convient de noter que les établissements homologués du réseau des établissements français de l’étranger ne sont pas éligibles au programme Jules Verne.

Toutes les précisions nécessaires sur les modalités d’organisation sont consultables en ligne : https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo29/MENC2116827N.htm

 

La DANE de Créteil vous accompagne à distance