Histoire-géographie et EMC

Pour la réussite des élèves ayant des troubles dans les apprentissages

07 / 05 / 2020 | Cavelier Antoine

Selon différentes études, les troubles d’apprentissages touchent 8 à 15 % de la population mondiale. Ce chiffre est forcément approximatif en raison des sur-diagnostics et des sous-diagnostics impossibles à évaluer avec précision. Une partie des élèves ayant des troubles d’apprentissages sont en situation d’échec scolaire, voire de souffrance si aucune adaptation n’est proposée par les professeurs. Ces derniers sont souvent démunis sur ce sujet.

Auteur : Antoine Cavelier, professeur au collège Jules Ferry, Villeneuve Saint-Georges.

Connaître les troubles d’apprentissages

Les troubles dans les apprentissages sont une atteinte durable et persistante d’une ou de plusieurs fonctions cognitives. Ces troubles cognitifs perturbent l’acquisition, la compréhension, l’utilisation et le traitement de l’information chez un élève.
Il y a différents troubles dans les apprentissages :
- La dyslexie/dysorthographie : trouble d’apprentissage du langage écrit (lecture, transcription),
- La dysphasie : trouble du développement de la parole et du langage entraînant une restriction ce que l’on dit et/ou de ce que l’on comprend,
- La dyspraxie : trouble dans la coordination des gestes,
- La dyscalculie : trouble dans les outils de logique mathématiques,
- Le T.D.A.H : trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité,
- Les troubles des fonctions exécutives (trouble de la planification, du traitement séquentiel et de la mémoire de travail).


Image libre de droits

Tous ces troubles entraînent une perception différente des documents utilisés en classe (textes, images...) et beaucoup de fatigue chez l’élève. Cependant, ce même élève est capable d’apprendre comme tout autre élève si ces troubles sont pris en compte. Il faut avoir aussi en tête qu’il peut apporter beaucoup au groupe classe en terme de participation, de collaboration et d’envie de réussir par exemple.


Image libre de droits

S’informer sur une plateforme dédiée : Cap école inclusive

"Cap école inclusive est une plateforme qui s’adresse à tous les enseignants pour favoriser la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap. CAP école inclusive offre des ressources pédagogiques. Elle est un point d’appui à la formation des enseignants du premier et du second degré. Les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) peuvent également accéder aux contenus proposés".
Cliquez-ici pour retrouver une présentation plus détaillée de la plateforme

Accéder directement à la plateforme Cap école inclusive et à son tutoriel vidéo

Echanger avec des interlocuteurs privilégiés

Il est important d’avoir des diagnostics fiables posés par des spécialistes. Ces diagnostics permettent de distinguer les troubles spécifiques des apprentissages et les retards, les problèmes psychoaffectifs, les spécificités socioculturelles ou linguistiques. La précision du diagnostic détermine la qualité de la prise en charge et des aménagements nécessaires à l’insertion scolaire.

Suite au diagnostic et/ou au bilan cognitif, le plus important est de suivre et/ou d’échanger à propos :

  • Des recommandations des spécialistes : médecin scolaire, professeur référent ULIS Unité Localisée pou l’Inclusion Scolaire,
  • Des informations transmises par le professeur principal (souvent relais de ces même spécialistes)
  • Des conseils de l’AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire).
    Une rencontre avec les parents de l’élève est toujours source d’informations et d’adaptations possibles.

Mettre en pratique quelques conseils

  • Tout d’abord, il faut s’interroger sur la nécessité de l’utilisation régulière ou permanente d’un ordinateur en classe par l’élève ayant des troubles dans les apprentissages. Si cette pratique est bénéfique, il peut s’agir de créer des documents modifiables spécifiques :
    - .doc sur LibreOffice Writer ou Word ou Google Docs,
    - .pdf que Adobe Acrobat,
    - .ppt sur LibreOffice Impress ou Powerpoint ou Google Slides.
  • Pour faciliter la compréhension des consignes sur les documents étudiés :
    - Choisir une police Arial (accessible directement sur le logiciel de traitement de texte) ou Open-Dyslexic (à télécharger gratuitement),
    - Ecrire avec une taille de police de 14 au minimum,
    - Espacer : interligne double et entre caractère 1,5,
    - Surligner les mots-clés ou les écrire en couleur ou en gras,
    - Donner le plan de la leçon dès le début et transmettre les questions avant les documents pour guider leur lecture.
  • Pour faciliter la lecture de documents :
    - Mobiliser comme support documentaire en priorité les frises chronologiques, les cartes, les schémas et toujours les présenter de la même manière,
    - Pour les textes : accentuer les repères visuels (début de ligne, majuscules, points…), éviter les textes trop longs, proscrire les texte manuscrits, privilégier les textes en une colonne, ne pas justifier le texte, autoriser de lire avec un outil pour suivre les lignes (doigt, règle) et laisser plus de temps pour la lecture.
  • Pour faciliter l’apprentissage lors des séances :
    - Disposer d’une trace écrite, courte, claire et aérée afin de limiter la copie,
    - Réaliser des schémas-bilan comme synthèse de la séquence.
  • Pour mettre les élèves en réussite lors des évaluations :
    - Écrire des observations ciblées avec des verbes de compétences le plus explicite possible,
    - Lire à voix haute les consignes,
    - Ne pas faire écrire les questions,
    - Pré-rédiger le début des réponses,
    - Faire répondre à des questionnaires (à l’oral, QCM) ou à questions courtes basées sur des compétences et des tâches (simple ou complexe en fonction des élèves),
    - Faire rédiger partiellement pour une question de présentation, d’explication ou d’argumentation : consigne de rédaction sous forme de texte courts, ou de listes ou de plans,
    - Ne pas sanctionner l’orthographe et la grammaire, ni les ratures, accepter l’écriture phonétiquement correcte.
  • Pour permettre une utilisation efficace du numérique :
    - Transmettre les séquences et séances sous format d’un logiciel de traitement de texte via une clé USB ou le réseau de l’établissement.
    - Réfléchir aux contenus à transmettre : insérer les documents étudiés et/ou laisser l’élève cherche le document dans le livre sous format numérique, privilégier les exercices et/ou la trace écrite finale.
    - Voici une liste de quelques logiciels gratuits utiles :
    Dys-Vocal pour aider à la lecture et à l’écriture. Voir la vidéo de présentation.
    - Xnview pour faire des modifications élémentaires sur des images.
    - DSspeech pour lire des textes.
    - Scribens ou BonPatron pour corriger son orthographe
    - Freemind ou Mindomo pour créer des cartes mentales.
    - Logiciel Adele Team pour résumer, dicter, corriger.

Voici un exemple d’évaluation adaptée en 6e sur le chapitre Habiter les littoraux.

Voici un exemple d’évaluation adaptée en 4e sur le chapitre La France et l’Europe des Lumières.

Accéder à deux documents supplémentaires ci-dessous

  • Une présentation succincte des démarches pour permettre de diagnostiquer un trouble des apprentissages chez un élève
  • Une bibliographie non exhaustive sur les troubles d’apprentissages.

Antoine Cavelier
Enseignant en histoire-géographie depuis 5 ans dans un collège accueillant un dispositif ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire).

 

La DANE de Créteil vous accompagne à distance