Histoire-Géographie

  Accueil > Archives > Géographie > Qu’est ce qu’un objet géographique ?

Qu’est ce qu’un objet géographique ?

27 / 04 / 2006
Thème 1 : Les territoires européens

A- QUESTION : Caractères d’unité et de différenciation des territoires européens

Le programme recommande un travail à partir de CARTES :
« Cette approche cartographique permet de cerner la nature de l’objet géographique « Europe » et pose la question de ses limites. »

Qu’est ce qu’un objet géographique ?

Six critères peuvent être mobilisés pour définir un « objet géographique » :

La forme et l’étendue de cet objet est-elle repérable et identifiable ?
L’échelle. L’objet peut-il être abordé à différentes échelles ? L’une d’elle est-elle particulièrement pertinente ? Quelles informations, l’observation à chacune des échelles donne-t-elle sur l’objet ?
Les représentations. L’objet peut-il être étudié sous l’angle des représentations que les sociétés en ont ?
La dynamique spatio-temporelle. L’objet retenu évolue-t-il dans le temps et varie-t-il dans l’espace ? La perception, l’utilisation, la mise en valeur de l’objet retenu par divers acteurs, évoluent-elles dans le temps et de ce fait modifient-elles l’espace de cet objet ? Peut-il être étudié en termes d’organisation de l’espace et d’aménagement des territoires ? Peut-on en étudier les irrégularités, les variations ?
Les fonctions. Quelles fonctions, quel rôle l’objet remplit-il (à différentes échelles) ?
Les effets. Cet objet peut-il être étudié en termes d’attraction, de mobilités, de flux etc. engendrés par lui.

On trouve là différents moyens de répondre à la question « qu’est ce que l’Europe ? », effectivement essentiellement à partir de cartes :

- Forme et étendue. L’Europe un espace à géométrie variable.
Le continent : en gros, le continent EUROPE, c’est ce qui reste lorsque les Européens - qui ont « nommé » les autres parties du monde - ont défini ce qu’ils estimaient ne pas être « chez eux » !
L’UE actuelle
L’UE du prochain élargissement annoncé
L’UE avec ou sans la Turquie
L’UE élargie plus encore ?

L’Europe serait-elle la représentation que l’on s’en fait ou ce qu’on décidera qu’elle doit être ?

- Les représentations. On peut envisager des cartes historiques, des cartes en anamorphoses diverses, des cartes d’une Europe « chrétienne », d’une Europe « indo-européenne », des cartes de l’Europe vue d’ailleurs etc. La représentation que les Polonais ont de l’Europe est-elle la même que celle que nous en avons ? etc...

- La dynamique spatio-temporelle. Assez banal (cf les actuels manuels des premières générales). L’Europe associe des zones plus ou moins intégrées économiquement et dont le degré d’intégration varie (axes, pôles, cœur, périphéries, dynamiques nouvelles de l’Europe à 25...). Dans ce cadre est présentée « la position et la singularité du territoire français au sein de cet ensemble » : intégration économique, au centre de l’Europe et du cœur politique.

- Fonctions et effets. Le rôle de l’Europe dans le monde et le rôle de l’Europe sur les Etats européens.

- L’échelle. Cartes qui conduisent de l’Europe des Etats (grands et petits, anciens et nouveaux) à l’Europe des régions : taille, nombre, poids et autonomie des régions diffèrent selon les Etats considérés, et en France se pose le problème des régions qui n’atteignent pas le seuil critique.
Mais aussi présentation du maillage infrarégional (pays, CC, CA etc) et des régions transfrontalières.
C’est l’occasion de présenter les inégalités de développement (à l’échelle des Etats et à celle des régions) et l’aménagement des territoires par les acteurs aux différentes échelles (rôle respectif des régions, des Etats, de l’UE) , en lien avec la mondialisation.

B- SUJET D’ETUDE : des territoires gérés et aménagés, l’exemple d’une région européenne

On passe ainsi naturellement à un sujet d’étude sous la forme d’un exemple à grande échelle : une région en Europe ou une région transfrontalière.

Lire la suite

Auteur de l’article

D.Champigny. IA-IPR