Histoire-Géographie

L’habitant

01 / 03 / 2012 | Arcamone Pierre

L’habitant est une donnée relativement peu précise. "Saint-Mard : 3655 habitants (INSEE 2009)" peut-on lire sur le site internet de la mairie de cette commune de Seine et Marne. L’habitant est-il qu’une donnée, qu’un ordre de grandeur ?

Donner un sens aussi fort à "l’habitant" en éducation civique qu’à "habiter" en géographie, est la mission du nouveau programme.

La séquence sur « l’habitant : les acteurs locaux et la citoyenneté » que je propose s’articule avec le premier chapitre de géographie « Mon espace proche : paysages et territoire ». Un exemple de mise en oeuvre est disponible : Mon espace proche : Saint-Mard.

Il semble tout a fait opportun de profiter de la sortie sur le terrain préconisée en géographie et d’y introduire la visite à la mairie du thème 1 " L’organisation de la commune et la décision démocratique" du chapitre III "L’habitant" d’éducation civique.

Proposition de mise en œuvre

Les deux premières séances ont pour but de compléter un schéma actanciel à partir du projet État-Région Île-de-France 2007/2013, d’articles de presse et du mot du président d’une association de défense de l’environnement.

Le but est de mettre en évidence les différents acteurs, les arguments, les objectifs. Dans la première heure, seuls les acteurs favorables au projet sont étudiés. Dans la deuxième heure, les opposants au projet sont introduits.

Cette partie peut être envisagée sous forme papier, mais l’avantage de l’outil informatique est le gain de temps que procure la méthode du copier-coller et de sa souplesse pour permuter des informations par exemple, dans la construction d’un schéma logique. De plus, la forme numérique permettra la possibilité de projeter le travail des élèves, qu’ils argumenteront à l’oral.

L’avantage du modèle actanciel est la variété des combinaisons possible à partir du choix d’un sujet. L’argumentation permet à l’élève de vérifier si le schéma est logique et fonctionne ainsi que de proposer un modèle commun à la classe.

Ce travail, très peu guidé, exige une bonne compréhension du projet d’où la nécessité de contextualiser géographiquement le projet. Un exemple de mise en oeuvre est disponible : Mon espace proche : Saint-Mard.

Prolongation

A la suite des 2 séances, le professeur donne en devoir un schéma à compléter avec un sujet imposé comme le maire, un citoyen chômeur, un agriculteur, le président de l’association de défense de l’environnement, un lycéen du futur lycée, un retraité, un agent de la SNCF...

La troisième séance se déroulerait autour d’un jeu de rôle lors d’une réunion plénière.

L’évaluation

Elle est également basée sur le schéma actanciel. Tous les documents liés à l’étude de cas sont mis à la disposition de l’élève. Seul le sujet du schéma est imposé : il est l’habitant (non institutionnel) et participe à la vie de la commune.

N.B. Le schéma actanciel est parfois utilisé par les professeurs de lettres. C’est probablement l’occasion de travailler en interdisciplinarité.

Auteur de l’article

ARCAMONE Pierre

Post Scriptum :

L’habitant est-il qu’une donnée, qu’un ordre de grandeur ?

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 21 juin 2017

    Mise au point + fiches: géohistoire peuplmnt mondial; urbanisation monde; 1 monde fragmenté; démographie, pauvreté & environmnt @DocPhotoDF lien
  • 22 juin 2017

    Comment les villes s’adaptent-elles à la montée des températures ? - Le Monde | @scoopit via @PMarques_HG lien
  • 24 juin 2017

    "L'historien dans la Cité. Actualités d'une question classique". Riche et intéressant dossier Histoire @politique lien
  • 13 juin 2017

    Un précieux compte-rendu de la Doc photo d'Olivier Milhaud sur la “France des marges”. Merci à Élias Burgel ! lien
  • 14 juin 2017

    Conférence de G. Chaliand : Irak et en Syrie, quelle situation géopolitique ? sur lien lien
0 | 5 | 10 | 15