Histoire-Géographie

  Accueil > Enseigner > Ressources en Histoire > Cycle 4 > L’expérience combattante des "Morts pour la France"

L’expérience combattante des "Morts pour la France"

11 / 04 / 2015 | Greid HGC | MANCHEC Mylène | GOURGUECHON Christophe
Aborder la Première Guerre mondiale à partir des monuments aux morts

A partir d’une sortie de terrain doublée d’une activité TICE à mener en classe ou en autonomie à la maison, les élèves appréhendent l’expérience combattante à partir des éléments biographiques des soldats "morts pour la France" de leur commune.

Objectifs

La réflexion porte sur plusieurs points :
- Objectif notionnel : deuil individuel, deuil collectif, mémoire, mémoire collective, souvenir d’un événement historique marquant.
- Formes que revêtent le deuil, la mémoire, le souvenir au cœur des villes et villages, après la Première Guerre mondiale. (dont approche en Histoire des Arts)
- Acteurs qui président à l’établissement de cette mémoire collective.
- Aborder l’expérience combattante par l’étude d’itinéraire de ceux qui l’ont vécue (Histoire "au ras du sol").

Notions abordées

Deuil, mémoire, souvenir, expérience combattante

Capacités

Décrire et analyser une œuvre artistique ; Effectuer une recherche sur un site internet ; Relever, classer, hiérarchiser des éléments ; Confronter des sources de nature différente ; Rédiger un récit en histoire.

Intégration dans les programmes

Au collège :

En classe de 3ème
II/ Guerres mondiales et régimes totalitaires
Thème 1 - La Première Guerre mondiale : Vers une guerre totale (1914-1918)

Au lycée :

1ère ES,L
Thème 2 - La guerre au XXe siècle
Guerres mondiales et espoirs de paix (L’expérience combattante dans une guerre totale)

1ère S
Thème 2 - La guerre et les régimes totalitaires
La première Guerre mondiale (L’expérience combattante dans une guerre totale)

1ère STMG / STSS
Guerre et paix,1914-1945
L’Europe, un espace marqué par deux conflits mondiaux

Modalités d’organisation et déroulement

Plusieurs modalités sont envisagées :
Le travail s’effectue en groupe, au collège il a concerné deux classes de troisième. Le travail a été distribué simultanément, les élèves ont constitué des binômes ou trinômes de façon autonome en s’inscrivant dans un tableau mis à disposition sur Google Drive

1/ Observation, description, analyse du monument aux morts.

- Une sortie de terrain autour du monument aux Morts de la commune de l’établissement scolaire (un objet d’étude)
- Une activité en autonomie autour du monument aux morts de la commune de résidence des élèves (confrontation possible de multiples objets d’étude). Au collège, les élèves se rendent seuls au cimetière, ils sont guidés par une série de questions qui leur permet d’envisager le monument comme une œuvre en soi, qui témoigne aussi d’une histoire particulière et proche : celle des Vincennois pendant la Grande Guerre. Ils doivent également relever les singularités de ce monument (présence d’un ossuaire, l’hommage de la société Pathé aux soldats morts pour la France)

2/ Au lycée, la recherche des éléments biographiques des "Morts pour la France" à partir du site "Mémoire des Hommes" du ministère de la Défense. Au collège, il s’agit de partir de la pierre, le monument aux morts, pour ouvrir ensuite le « Livre d’or des morts pour la France » entièrement numérisé sur le site des Archives nationales et conduire les élèves à cultiver le goût de l’archive numérique ainsi qu’une curiosité humaniste. Pour ce faire, les élèves travaillent en groupe et en autonomie, ils suivent une feuille de route et gèrent leur temps comme ils le souhaitent. Ce qui importe est de respecter la date de remise du travail. Dans un premier temps, ils prennent connaissance de l’identité de cinq soldats qu’ils auront sélectionnés, dans un deuxième temps ils doivent enquêter sur les circonstances de leur mort. Comme au lycée, cette recherche s’effectue à partir du site « Mémoires des hommes » qui a numérisé les fiches matricules des soldats.

3/ Trace écrite (tableau de classement, rédaction d’un récit,...)
Les compétences travaillées par les élèves de troisième :
- la sélection, le tri, la mise en ordre et en relation des informations.
- l’observation d’un monument de l’espace proche des élèves afin d’en dégager les grandes caractéristiques.
- la rédaction d’un texte court et ordonné.

4/ Reprise générale et mise en perspective (notion de deuil collectif et mémoire collective)

Support de reprise en classe de première (lien prezi ci-dessous)

http://prezi.com/xnrjmdnc7ur6/?utm_campaign=share&utm_medium=copy&rc=ex0share

Fiches activité élèves

Word - 1.4 Mo
Fiche Activité Collège (3ème)
Word - 29.1 ko
Fiche Activité Lycée (1ère)

Exemples de réponses d’élèves de première

PDF - 497.3 ko
Réponse niveau première élève 1
PDF - 250.9 ko
Réponse niveau première élève 2
PDF - 372.4 ko
Réponse niveau première élève 3
PDF - 86.8 ko
Réponse niveau première élève 4

L’état de la question, quelques pistes de lecture... (voir bibliographie)

Antoine Prost établit en 1997 une typologie des monuments aux morts. Selon lui, on peut distinguer les monuments "civiques" (laïques et républicains), "patriotiques-républicains" (la victoire au centre), "funéraires-patriotiques (autour du sacrifice), purement "funéraires" (dont les monuments à teneur pacifiste). Il replace aussi les monuments aux morts dans le mouvement d’établissement de cérémonies officielles à différentes échelles, du local (la commune) au national (fête nationale du 11 novembre et cérémonie du soldat inconnu), de la "petite patrie" à la Patrie.
Stéphane Audouin-Rouzeau s’interroge en 2000 sur la prise en compte par l’historiographie du "long sillon de douleurs traîné à sa suite par le grand conflit".
Plus près de nous, en 2012, Nicolas Beaupré questionne à son tour les notions de deuil familial et collectif. Il analyse ainsi la façon dont la République a orchestré le passage de l’un à l’autre, créant "un ensemble parfaitement tragique : unité de temps, le 11 novembre ; unité de lieu, le monument aux morts ; unité d’action, la cérémonie commémorative" (Annette Becker). La question du soldat inconnu (reprenant l’idée d’Audouin-Rouzeau qui rappelait que "l’anonymat garantit l’héroïsme de tous et permet le deuil de tous") et du monument aux morts permet ainsi de faire son deuil en l’absence du corps du défunt.
A partir des années 1920, les monuments s’élèvent partout en France. Yves Helias, à la fin des années 1970, parle d’une "triple universalité" : universalité spatiale (on les retrouve partout), universalité temporelle (ils furent constamment utilisés pour des cérémonies commémoratives et politiques) et enfin universalité dans l’ordre politique car les principes de leur construction faisait l’objet d’un consensus. Ce qui n’empêche pas des débats qui d’ailleurs portent moins sur le principe de l’érection du monument que sur sa forme et surtout sur son emplacement.(Cf. N.Beaupré page 212)
Franck David en 2014, pose, quant à lui, la question de l’inaltérabilité du souvenir et la fonction du monument aux morts qui se mue en "lieu" investi de sacralité.
Enfin Céline Piot, en 2014 toujours, nous rappelle que certains monuments "présentent l’originalité de livrer de véritables revendications politiques". Manière de nous rappeler que l’érection du monument est aussi et avant tout le fait d’acteurs divers et le résultat de choix à l’issue de débats aussi au sein des communautés villageoises.

Bibliographie indicative

AUDOIN-ROUZEAU, Stéphane, 14-18, retrouver la Guerre, pages 233-300, Gallimard-folio histoire, 2000.
BEAUPRE, Nicolas, 1914-1945 : Les Grandes Guerres, collection Histoire de France (Dir. J.Cornette), pages 200-217, Belin, 2012.
BECKER Annette, Les Monuments aux morts. Mémoire de la Grande Guerre. S.1., Errance, 1988.
DAVID, Franck, Monument aux morts , in Revue Historiens et Géographes - Abécédaire de la Grande Guerre 2ème partie, pages 179-180, N° 428, Octobre-Novembre 2014.
HELIAS, Yves, « Pour une sémiologie politique des monuments aux morts », In RFSP : vol. 49. N° 4-5, 1979.
PIOT, Céline, Monument aux morts original et revendicatif, in Revue Historiens et Géographes - Abécédaire de la Grande Guerre 2ème partie, pages 179-180, N° 428, Octobre-Novembre 2014.
PROST, Antoine, Les monuments aux morts, in Les lieux de mémoire (dir.P.Nora)- La République, pages 199-223, Quarto Gallimard, 1997.

Sitographie indicative

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/
http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=643

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 6 mai 2017

    Le point sur les ferments de la crise en Guyane avec ce riche portfolio réalisé par Les Décodeurs du Monde lien
  • 25 mai 2017

    En bonus, une proposition pédagogique #Geographie #sahara : lien
  • 24 mai 2017

    #Geographie Séquence pédagogique 3e Les espaces de faible densité et leurs atouts : Carhaix-Plouguer (Bretagne) lien
  • 19 mai 2017

    #BuzzonsContreLeSexisme saison 6: des #CourtsMetrages d'élèves pour l'#égalité, c'est maintenant. #collège #lycéepic.twitter.com/O5U0v96Afp
  • 22 mai 2017

    #Fabrique ce matin: Fabrique de la guerre froide; Hist. du textile Sophie Desrosiers,maître de conférences à l'EHESS lien
0 | 5 | 10 | 15