Histoire-Géographie

  Accueil > Enseigner > Ressources en Géographie > Lycée > Seconde > De l’eau pour nourrir les hommes

De l’eau pour nourrir les hommes

30 / 03 / 2011 | GICQUEL Guillaume
Etudier le thème "Gérer les ressources terrestres" à partir de l’exemple de l’Office du Niger au Mali

La séquence proposée traite en un chapitre les deux questions du thème 2 des nouveaux programmes de géographie de seconde. Elle est notamment construite autour d’une étude de cas sur l’Office du Niger au Mali à travers les territoires duquel sont concrètement posées les questions des ressources, des aménagements, des conflits et de la gestion durable.

I-OBJECTIFS

La séquence proposée a pour but de mettre en évidence les enjeux spatiaux et territoriaux soulevés par les questions de la sécurité alimentaire et de l’accès à l’eau.

Après avoir rappelé la place de ces questions dans les programmes et proposé un plan de la séquence dans son entier, l’accent sera mis sur l’étude de cas consacrée aux territoires des périmètres irrigués de l’Office du Niger au Mali.

JPEG - 15.8 ko
De l’eau et du riz pour nourrir les hommes

Cet exemple préparé dans la première partie de la séquence puis développé dans la seconde permet non seulement de présenter de manière concrète les principales problématiques à aborder et les activités géographiques réalisées avec la classe pour y parvenir. L’étude de cas est aussi l’occasion d’immerger les élèves dans le destin d’un territoire travaillé par de multiples dynamiques, nécessitant d’articuler différentes échelles du local au mondial et de mêler les temporalités (des civilisations hydrauliques anciennes, à la colonisation et à la décolonisation jusqu’aux développements actuels de la mondialisation) :

  1. La première partie s’appuie sur les contextes socio-économiques et environnementaux du Mali et de l’Afrique de l’Ouest. Leur cartographie met en évidence les problèmes de l’accès aux ressources et la complexité des facteurs qui expliquent ces inégalités. Ces dernières sont ensuite étudiées à d’autres échelles lors d’une première généralisation.
  2. La seconde partie, plus longue, s’appuie sur l’étude de cas proprement dite qui permet de fixer un canevas fondé sur les logiques spatiales, les conflits d’usage et la durabilité :
  • Les logiques spatiales sont étudiées à partir des différents aménagements hydroagricoles. Sont alors successivement mis en évidence la production d’un espace original cartographiée de manière dynamique à l’échelle régionale et les grandes lignes de son organisation soulignée lors de l’élaboration de certains points de la légende.
    JPEG - 15.7 ko
    Croquis étape 1
  • Les conflits d’usage qui découlent de ces aménagements dont certains sont en cours de réalisation sont ensuite examinés en fonction des acteurs et des échelles concernés, du local aux logiques commerciales et financières mondiales.
  • La question de la durabilité est alors présentée comme un cadre de réflexion qui permet de penser une nouvelle gestion de territoires de l’Office du Niger, plus complexe du fait de la multiplication des acteurs et de leur emprise spatiale. Les solutions actuellement proposées dans le cadre d’une gestion intégrée sont pour l’instant largement prospectives et interrogent sur la réalité de la durabilité sur des territoires traversés par des enjeux socio-économiques vitaux.

Ce triptyque, inspiré de la lecture attentive des programmes, sert de base à une généralisation plus longue à d’autres échelles menée à partir d’exemples qui privilégient les usages non agricoles de l’eau.

II-PLACE DANS LE PROGRAMME

La séquence "De l’eau pour nourrir les hommes" vise à traiter de manière cohérente deux questions de la seconde partie du programme "Gérer les ressources terrestres" afin de gagner quelques heures.
Cette fusion se justifie par les nombreux recoupements qui peuvent être faits entre les différents problématiques soulevées par les deux questions :

  • Les premiers thèmes ("Croissance des populations, croissance des productions" et "Inégalité de répartition et d’accès à la ressource") permettent d’abord de clarifier la notion de ressources. L’eau est une ressource essentielle à la production de biens alimentaires, au même titre que les sols. Dans ces conditions, les inégalités d’accès aux ressources peuvent être menées de front d’autant que dans les deux cas, il est demandé de mettre en évidence la prépondérance des facteurs socio-économiques. L’aspect sanitaire peut également être croisé à travers la sous nutrition, de la malnutrition et des maladies liées à l’eau...
  • Alors que le thème Nourrir les hommes privilégie les acteurs et leurs stratégies ( " Assurer la sécurité alimentaire"), le chapitre sur l’eau s’inscrit plus directement dans une logique d’organisation spatiale "Maîtrise de l’eau et transformation des espaces". L’entrée territoriale de l’étude de cas permet de concilier en l’enrichissant ces deux logiques.
  • Quant à la durabilité, elle est bien évidemment commune aux deux questions ("Développer des agricultures durables ?" et Gérer une ressource convoitée et parfois menacée"). La préservation de la ressource en eau est un enjeu de l’agriculture durable. Les modes de production durables intègrent la gestion durable de la ressource en eau sur les territoires. La pluralité des mises en œuvre nécessite d’articuler les contextes locaux aux autres échelles afin d’intégrer les enjeux d’un maximum d’acteurs.

Les dynamiques autour des périmètres irrigués de l’Office du Niger permettent de faire sens en privilégiant les démarches géographiques. Seulement, ces jointures favorisent les usages agricoles de l’eau et négligent les autres qui doivent faire l’objet d’un développement particulier à l’occasion d’une généralisation qui dissocie les deux questions comme le suggère le plan de la séquence ci-dessous.

III-DEROULE DE LA SEQUENCE ENTIERE

Un plan d’ensemble du chapitre est ici proposé. L’étude de cas sur l’Office du Niger fait l’objet d’un développement ultérieur.

Les activités des élèves sont brièvement décrites. Le plan détaillé du cours ainsi qu’une fiche distribuée aux élèves et une proposition de correction sont fournis.

Introduction (H1)

Support

Les problèmes de gestion de l’eau dans le village Dogon de Dourou d’après un reportage de sept minutes extrait de Yann Artus Bertrand, Protéger l’eau, c’est protéger la vie.

Activité des élèves

Les élèves listent les problèmes posés par les ressources en eau et en nourriture ainsi que les solutions trouvées par les habitants de Dourou pour y pallier. Une courte reprise permet de revenir sur la pénurie et sa gestion dans le contexte difficile d’une région sahélienne.

Objectifs

Les enjeux autour de deux ressources, l’eau et la nourriture sont rapidement posés : définitions, prise en compte des données naturelles et notamment de la notion de cycle, importance des questions sociales et économiques (problème de la sécurité alimentaire, commercialisation des oignons…), mobilisation des ressources par des aménagements, conflits d’usages et possibilité ou non d’une gestion durable des territoires.

I-Les ressources en eau et en nourriture suffisent-elles aujourd’hui, et suffiront-elles demain sur la Terre ? (H1 à H5)

A-L’Afrique de l’Ouest offre-t-elle assez d’eau et de nourriture à ses habitants ? ( fin H1-H2-H3-H4)

1-L’Afrique de l’Ouest, une région de grande insécurité alimentaire

JPEG - 85.6 ko
Insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Objectifs

Localiser et expliquer la sous nutrition par plusieurs facteurs pour dépasser le déterminisme climatique)

Supports=> fiche 1 ; Inégalités face aux ressources, le cas de l’Afrique de l’Ouest
- Tableaux statistiques
- Carte 1 p.52 du Hatier (Le Sahel, région de grande sécurité alimentaire)

Activité des élèves

Les élèves trouvent des classes statistiques et élaborent un croquis sa légende (séance en demi groupe)

2-L’Afrique de l’Ouest, une région où l’eau et l’accès à l’eau potable sont inégalement répartis

JPEG - 19.1 ko
Pluviométrie et fleuves en Afrique

Les élèves élaborent trouvent des classes statistiques et élaborent un croquis et de sa légende (travail maison, éventuellement évalué =>voir fiche 1 : Inégalités face aux ressources, le cas de l’Afrique de l’Ouest.

B-Quelle est et quelle sera la situation du monde en matière d’accès à l’eau et à la nourriture ? (H5)

Activités des élèves

Partie magistrale et dialoguée. Les élèves prennent des notes et participent à propos.

1-La croissance démographique pose un défi alimentaire

- Le Monde peut nourrir le monde
- Des inégalités majeures qui persistent

2-L’eau est aussi une ressource inégalement disponible

- Des stocks suffisamment importants pour le XXIe
- Mais une répartition inégale

II-Mobiliser et gérer durablement (?) les ressources en eau et en nourriture (H6 à H11)

Activités des élèves

La classe est invitée à réfléchir sur les deux verbes notés en titre. L’étude de cas permet d’en donner une signification concrète.

A- ETUDE DE CAS : L’OFFICE DU NIGER. SE REPORTER CI-DESSOUS AU IV POUR TOUVER LE DETAIL DE CETTE ETUDE DE CAS

PNG - 291.3 ko
Panneau présentant l’Office du Niger


B-Assurer la sécurité alimentaire de manière durable ? (H9-H10-H11)

Activités des élèves

Partie magistrale et dialoguée. Les élèves prennent des notes et participent à propos.

Rappel des enjeux (nourrir bientôt 9 milliards d’hommes)

1-Produire plus et de meilleure qualité

- Augmenter les rendements
- Etendre les surfaces
- L’ intégration commerciale à toutes les échelles

2-Mettre au point des politiques agricoles fortes

- A l’échelle des Etats ou des Unions d’Etats
- A l’Echelle mondiale

3-Vers des Agricultures "durables" ?

- Les limites de l’agriculture productiviste
- D’autres modes de production plus durables ?
- Vers de nouvelles règles commerciales ?

C-Maîtriser et gérer durablement les ressources en eau (H10-11)

Activités des élèves

Partie magistrale et dialoguée. Les élèves prennent des notes et participent à propos.

Rappel : Retour sur la spécificité d’une ressource, inscrite dans un cycle qui la rend largement renouvelable

1-La maîtrise de l’eau est essentielle aux activités humaines

- Les différents usages (il convient d’insister sur les autres usages que l’irrigation développée dans l’etude de Cas. Le barrage des Trois Gorges, en très bonne place dans les manuels permet de compléter utilement le travail sur le Mali
- Techniques et Aménagements
- Transformation des espaces

2-Une ressource convoitée et menacée

- Repartir de l’EdC pour les conflits d’usage à différentes échelles
- Des inégalités de prélèvements
- … qui entraînent des tensions géopolitiques à toutes les échelles
- Une ressource menacée par les pollutions

3-Une nécessaire gestion durable

- Gestion intégrée : repartir de l’EdC avec définition
- Vers une « révolution bleue » ?

Evaluation

L’eau en Espagne, gestion et tensions

IV-DEROULE DE L’ETUDE DE CAS : LES TERRITOIRES IRRIGUES DE L’OFFICE DU NIGER (MALI) : AMENAGEMENTS HYDROAGRICOLES, CONFLITS D’USAGE ET GESTION « DURABLE »

Cette étude de cas est centrale dans la séquence. Aussi a-t-elle été préparée précédemment par une activité introductive sur le village Dogon de Dourou au Mali et un travail cartographique mené à partir de statistiques sur l’Afrique de l’Ouest. Les élèves peuvent donc mobiliser quelques connaissances de localisation, de données climatiques et socio-économiques nécessaires pour contextualiser les séances suivantes.
La présentation des dynamiques spatiales des territoires de l’Office du Niger permet, en effet, de dépasser le constat du défi alimentaire et de la pénurie d’eau en insistant sur la manière dont de multiples acteurs intervenant à toutes les échelles relèvent les défis posés par des ressources vitales. La nécessaire maîtrise de l’eau à des fins agricoles est productrice d’espace. Les aménagements les plus récents confrontent les élèves avec des dynamiques mondiales comme la question des investissements fonciers étrangers en Afrique. Les recompositions territoriales qu’elles supposent créent de nouveaux conflits d’usage qui se superposent à de plus anciens, dont les enjeux sont locaux ou régionaux. Ces conflits posent la question de la durabilité des projets d’aménagement et des quelques solutions proposées (plus que mises en oeuvre pour l’instant) par quelques acteurs.

Le déroulé de cette étude de cas sur trois heures comprend des fiches de travail destinée aux élèves avec une proposition de corrigé. Des commentaires accompagnent les documents présentés dans le diaporama.

PowerPoint - 25.7 Mo
Diaporama de présentation de l’étude de cas sur l’Office du Niger

1er temps : Aménager pour produire davantage (1h30)

Supports =>Diaporama Office du Niger

- Cartes de situation/Cartes des précipitations
- Photographies de paysages ou séquence Google Earth ou très court extrait de l’émission canadienne « Une heure sur la terre » du 12 Mars 2010 qu’il est possible de télécharger à l’adresse suivante :http://farmlandgrab.org/post/view/11739 (de 5’15 à 6’18)
- Statistiques (rendements/production/part de l’Office dans les productions nationales)
- Extrait de l’article de Florence BRONDEAU sur les aménagements des investisseurs étrangers.

Concepts géographiques abordés

- Production d’espace
- Aménagements (hydrauliques, agricoles)

JPEG - 15 ko
Barrage de Markala


- de l’espace (axes, hiérarchisation des villes)

Notions
- Fleuve (crue, amont, aval, régime tropical, bassin versant)
- Climat sahélien
- Irrigation, périmètres irrigués
- Agriculture vivrière, commerciale, productiviste
Agrobusiness

PNG - 54.4 ko
coupeur de canne

Méthodes et Compétences
- Identifier et localiser
- Repérer un lieu ou un espace sur des cartes à échelles différentes
- Mettre en relation des faits ou évènements de natures, de périodes, de localisations spatiales différentes
- Prélever, hiérarchiser et confronter des informations
- Lire un document
- Passer de l’observation à la description
- Réaliser un croquis

Activité des élèves => fiche 2, fond croquis élève et correction

- A partir des données statistiques et cartographiques, les élèves élaborent avec le professeur une question problématisée : comment la nécessité de nourrir une population qui triplera d’ici 2050 et qui s’urbanise transforme-t-elle les territoires de l’Office du Niger ?

- Deux documents sont distribués : une première fiche où sont déjà cartographiés sur l’espace concerné les éléments de tradition vivrière et une autre avec une légende amorcée où sont replacés les éléments cartographiés.
Le professeur explique de manière magistrale ce substrat à l’aide de cartes et d’une photographie de crue pendant que les élèves s’approprient le code de couleur =>voir DIAPORAMA EDC

JPEG - 4.8 ko
La crue du fleuve Niger

- Dans un deuxième temps, des photographies de paysages, une séquence Google Earth et éventuellement un court extrait d’une récente émission canadienne , « Une heure sur la Terre » sont présentés à la classe qui est chargée dans un premier temps de nommer les différents aménagements présentés. Le professeur les replace ensuite sur le croquis grâce à une animation Power Point =>voir Diaporama Office du Niger. Les élèves sont alors chargés d’ordonner une légende assez complexe avec la consigne de classer les aménagements selon leur nature. Après correction, les élèves dressent au propre la deuxième parie de la légende sur leur deuxième polycopié. Le travail peut-être fini à la maison.
La seconde heure commence par le contrôle du travail demandé. Le professeur présente aussi des statistiques qui permettent de répondre à la problématique, alors rappelée. Les chiffres et le croquis montrent bien que la hausse des productions est le fait de multiples aménagements qui ont produit un espace original.

- Les aménagements récents sont étudiés à partir de l’article récent de Florence BRONDEAU =>voir fiche 3. Les élèves les listent rapidement et les figurés sont discutés à l’oral. La légende est élaborée par les élèves qui reprennent les sous-parties du II. La correction de la légende fait apparaître les notions d’agriculture productiviste et d’agrobusiness. Les plus rapides peuvent localiser les nouveaux aménagements car ils disposent dorénavant de la toponymie =>voir Diaporama Office du Niger. Des projections statistiques, toujours tirées du même article, et une carte des densités du Mali permettent de conclure que les aménagements sur l’espace concerné rendent la région de l’Office du Niger attractive et permettent au Mali de produire davantage de riz, notamment.

- Une première évaluation formative peut-être proposée à la maison : les élèves doivent répondre dans un texte d’une vingtaine de lignes en deux ou trois parties à la problématique du début du cours, en s’inspirant des données cartographiées et classées dans la légende.

2ème temps-Des conflits d’usage à différentes échelles (0h30)

Alors que la première partie de l’étude privilégie la dimension spatiale de la question, l’activité proposée dans un second temps tente de territorialiser les enjeux autour de ces aménagements.

Supports =>voir fiche 4, conflits d’usage et corrigé

- Extraits de l’article de Florence BRONDEAU et de l’Avenir du Niger de Jérôme MARIE
- Extrait de l’émission canadienne « Une heure sur la terre » du 12 Mars 2010 (http://farmlandgrab.org/post/view/11739) visionné dans son entier.

Concepts géographiques abordés

- Conflits d’usages
- Acteurs, stratégies d’acteurs
- Echelon/Echelle

Notions
Toutes les notions vues précédemment sont remobilisées. Les activités pastorales et l’étiage doivent être définis.

Méthodes et Compétences

- Identifier et localiser
- Repérer un lieu ou un espace sur des cartes à échelles différentes
- Mettre en relation des faits ou évènements de natures, de périodes, de localisations spatiales différentes
- Prélever, hiérarchiser et confronter des informations
- Lire un document
- Rédiger un texte construit et argumenté en utilisant le vocabulaire géographique spécifique

Activité des élèves

- La problématique peut être dégagée avec les élèves : le professeur demande de comparer le constat plutôt optimiste dressé dans un premier temps (« les aménagements permettent de produire plus ») avec les chiffres de la sous-nutrition qui est une réalité malheureusement importante au Mali, y compris dans la région de l’Office comme le prouve les flux de travailleurs saisonniers entre les exploitations des périmètres et les villages de la zone sèche.

- La question qui en découle peut être formulées de la manière suivante : les aménagements de l’Office du Niger ne sont-ils pas aussi à l’origine de conflits qui peuvent mettre en difficulté des populations, notamment sur le plan alimentaire ?

JPEG - 18.7 ko
Malibya et les paysans


- La fiche de travail est distribuée aux élèves qui lisent les deux textes et remplissent le début du tableau. La correction permet d’approfondir certains points développés dans la correction fournie.

- Les élèves alors au fait de ce qui leur est précisément demandé peuvent visionner l’extrait de 10 minutes proposé et remplir seul la fin du tableau. Au cours de la correction le professeur insiste sur le contexte économique mondial et sur la diversité des points de vue des acteurs maliens que présente la vidéo : les craintes justifiées de paysans maliens d’être expulsés de leur terre sont nuancées par le point de vue d’autres paysans pour qui l’injection d’argent frais est une opportunité. Cette opinion s’aligne sur celle du gouvernement malien dont les capacités financières ne suffisent plus à l’entretien des infrastructures existantes. Il ne s’agit pas de trancher ce débat aujourd’hui passionnel dans la zone de l’Office mais d’en montrer la complexité.

- La rédaction d’un texte argumenté clôt la séance. Les élèves sont invités à montrer que les aménagements de l’Office du Niger sont à l’origine de conflits d’usages à trois échelles.

3-Vers une gestion durable des ressources ? (0h30)

Ce dernier temps, plus court, conclue logiquement l’étude de cas. Il s’agit ici de discuter scientifiquement la durabilité des aménagements de l’Office du Niger, que les conflits d’acteurs ont mis en évidence. Loin d’apporter une réponse tranchée aux débats, le concept de durabilité présente toutefois l’avantage d’émettre des hypothèses, à un moment où les nouveaux aménagements ne sont pas encore achevés.

Supports =>fiche 5, Vers une gestion durable et corrigé

Extraits d’un rapport de Billy TROY, « L’Office du Niger : quelles réalités entre accaparement des terres et développement agricole ? », http://farmlandgrab.org/wp-content/uploads/2010/09/Office-du-Niger, Août 2010

Concepts géographiques abordés
- Développement durable/Durabilité
- Gestion intégrée

Notions
Outre les notions abordées dans les deux premiers temps, les nouveaux modes d’irrigation et l’adjectif « foncier » méritent d’être explicités.

Méthodes et Compétences

- Identifier et localiser
- Repérer un lieu ou un espace sur des cartes à échelles différentes
- Mettre en relation des faits ou évènements de natures, de périodes, de localisations spatiales différentes
- Prélever, hiérarchiser et confronter des informations
- Lire un document

Activité des élèves

- Les élèves rappellent que les eux grandes sources de conflits sur les périmètres irrigués de l’Office du Niger sont la terre et l’eau, problèmes qu’ils doivent faire correspondre avec deux piliers du développement durable (social et environnemental). Ils doivent également prendre conscience que le pilier économique a été jusqu’ici privilégié même s’il a toujours été présenté comme un enjeu essentiel de sociétés étudiées dans leur environnement.

- Le professeur formule alors la problématique : En quoi les conflits d’acteurs remettent-ils en cause la durabilité des aménagements de l’Office du Niger ? Des solutions durables sont-elles envisagées pour résoudre les conflits sur la terre et l’eau ?

- La fiche 5 avec un texte et à nouveau un tableau est distribuée. La lecture des deux textes se fait en classe entière. Les mots difficiles sont définis. Les élèves doivent trouver les deux solutions proposées pour résoudre les problèmes fonciers et du partage de l’eau. Ils doivent aussi rappeler en quoi ces solutions sont alors durables. Lors de la correction, le professeur ajoute d’autres solutions en précisant celles qui sont déjà mises en œuvres. Il discute ensuite les limites de ces solutions et de la durabilité des nouveaux projets qui privilégient, pour la plupart, la production.

- Il est (et surtout sera) alors judicieux de confronter ces conclusions à de nouveaux documents. Les projets actuels prévoient une transformation radicale des territoires de l’Office du Niger que de nombreux journalistes, scientifiques ou syndicalistes auscultent régulièrement, diffusant largement leurs conclusions sur la toile. Cette étude de cas ne demande donc qu’à évoluer dans les prochaines années.

Bibliographie et sitographie

Quatre références récentes sont incontournables et nourrissent les commentaires scientifiques du diaporama

- BRONDEAU Florence, Un « grenier pour l’Afrique de l’Ouest » ? Enjeux économiques et perspectives de développement dans les systèmes irrigués de l’Office du Niger (Mali), Géocarrefour, 1/2009, n°84, (consultable sur Internet : www.cairn.info/revue-geocarrefour-2009-1-page-43.htm)
- MARIE Jérôme, MORAND Pierre, N’DJIM Hamady, Avenir du fleuve Niger, IRD, 2007
- MARIE Jérôme, « Le Niger va-t-il devenir les eaux de la discorde ?, Des fleuves entre conflits et compromis. Essais d’hydro politique africaine, RAISON Jean-Pierre et de MAGRIN Géraud (dir.), Karthala, 2009
- Billy TROY, « L’Office du Niger : quelles réalités entre accaparement des terres et développement agricole ? », http://farmlandgrab.org/wp-content/uploads/2010/09/Office-du-Niger, Août 2010

Des ouvrages généraux et/ou classiques peuvent être consultés pour les problématiques qu’ils développent et leur cartographie

- ARNAUD Jean Claude, AMADOU TOUMANI Touré (ed.), Atlas du Mali, Editions JA, 2010
- BETHEMONT Jacques, Les grands fleuves, entre nature et société, Armand Colin, 2002
- BLANCHON David, Atlas Mondial de l’eau, Autrement, 2010

D’autres références utiles sur l’Office du Niger mais déjà datées…

- BONNEVAL Pierre, KUPER Marcel, Office du Niger, Grenier du Mali, succès économique, transitions culturelles et politique de développement, Karthala, 2002
- MEAUX Stéphane, JOUVE Philippe, MAIGA Abdoussalam, « Aménagement hydraulique et conflits agropastoraux. Analyse spatio-temporelle en zone Office du Niger (Mali) », Cahiers agriculture, 2004, 13, pp. 495-503

Deux sites peuvent être visités à toutes fins utiles

- www.office-du-niger.org.ml : le site gouvernemental de l’Office fourmille de renseignements concrets qui sont trop précis dans le cadre d’un travail avec des secondes. La page d’accueil peut être étudiée, notamment le bandeau de présentation pour ses photos et l’affichage des objectifs de l’Office
- http://farmlandgrab.org : site du GRAIN, une ONG internationale qui soutient le contrôle de la biodiversité par les paysans et s’intéresse aux savoirs locaux. Si l’association est très engagé, son site est plutôt une plate-forme d’informations où il est possible de puiser articles et vidéos du monde entier.

V-BILAN

L’ensemble de la séquence a été mené avec deux classes de seconde.

- Ces premières expériences font ressortir l’importance de l’étude de cas. Il est possible de réinvestir les conclusions tirées des trois temps présentés plus haut tout au long de la généralisation sur la mobilisation et la gestion des ressources.

- Les évaluations formatives (la rédaction de deux textes) montrent que la plupart des élèves, même dans une classe assez faible, se sont emparés des concepts de production d’espace et de conflits d’usage à plusieurs échelles. Cette étude est au cœur des dynamiques mondiales les plus récentes : les investissements fonciers en Afrique par les puissances étrangères au premier rang desquelles figure la Chine et les saoudiens, illustrent les recompositions en cours actuellement. Directement liées à la hausse du cours des matières premières, ces évolutions peuvent être réévaluées tous les ans à l’aune de nouveaux documents.

- Ces résultats encourageants peuvent justifier le dépassement du temps prévu avec une classe, principale difficulté rencontrée dans la mise en oeuvre. La présentation proposée tient compte de la contrainte horaire qui a motivé la fusion des deux questions. Il est possible de gagner du temps sur les exercices de l’introduction et de la première partie qui ont été simplifiés dès la première expérience en classe. Quant au premier temps de l’étude de cas - l’élaboration du croquis, il est toujours possible de faire filer plus rapidement l’animation power point et de demander aux élèves de finaliser le croquis à la maison.

Guillaume GICQUEL. Lycée Paul ELUARD. Saint-Denis.

 

Fil twitter de @HGCreteil

  • 12 août 2017

    A découvrir, le formidable site “Plateforme 14/18, une famille dans la Grande Guerre” : lien
  • 14 août 2017

    [L’#archeo en images] Les objets du quotidien des soldats de la Grande Guerre lien
  • 11 août 2017

    Deux philosophes observent une véritable extension du domaine de la carte ces dernières années : lien
  • 3 août 2017

    Le #Sénat et et la #GrandeGuerre : dossier d'histoire à découvrir, depuis la déclaration de guerre par l'Allemagne aux commémorations #1GM lien
  • 5 juillet 2017

    Découvrez de nouvelles ressources et fonctionnalités #BRNEDU pour les cycles 3 et 4 en #histgéo et en EMC #EcoleNumériquepic.twitter.com/96bZ6WDHQS
0 | 5 | 10 | 15